AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Brumes :: Frontières Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chant des fleurs

avatar
Messages : 761
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Mer 5 Juil - 21:35
Maussade. Voilà comment on pouvait définir la journée de Ciel Mélodieux alors qu’il zigzaguait entre les arbres, le soleil lui brûlant peu à peu sa courte échine. Cette boule dans le ciel l’agressait au plus haut point, le rendant même quelquefois belliqueux envers lui-même et son jeune lieutenant. Bien sûre, ce n’était pas vraiment de la colère méchante, mais il était un peu plus irrité que les journées plus fraîches de cette saison des feuilles vertes. Il fallait le comprendre puisque, bien qu’il aurait voulu rester toute la journée à se prélasser dans son campement en ronronnant sous les filets d'eau des cavernes, il devait endosser son rôle de chef. Il avait terminé tous ses préparatifs de meneur et devait à présent faire sa part pour ramener des proies, sortant de la caverne sous le grand astre jaune réchauffant la pierre. Après avoir enduit ses pattes de la boue habituelle pour éviter d’effriter ses précieux coussinets, il s'était élancé d'un grand bond en direction d'une frontière quelconque. Tout ce qu'il voulait était entrer dans une partie de son territoire un peu moins harcelée par la bille orange et rapporter un petit lézard ou une souris, puis aller rejoindre ses rêves dans ses douces plumes. Il y avait effectivement des journées comme celle-ci où on n'avait pas envie de sortir, sentant déjà la douleur des pattes au retour d'une chasse quelconque. Voici ce que ressentait le mâle en traversant une forêt touffue, ses oreilles remuant sans grand effort sur le sommet de son crâne.

Cependant, il n'avait pas prévu que ses pattes le mènent à la frontière de la brume. Cette affirmation en soi n'étant pas tant dérangeante, il était un peu moins fier d'avoir atterri au même endroit qu'avait eu lieu la bagarre des deux matous anciens amant. Il se perdit une minute ou deux dans la contemplation de l'énorme rocher qui avait surplombé leurs rencontres de sentiments, se retenant pour aller sentir une légère effluve du chef de la brume. Son esprit le réprima doucement, le faisant tourner des talons et bondir loin devant, rappelant au petit mâle que la pluie avait dû depuis longtemps chasser cette si belle odeur qui lui remémorait des jours heureux. Son morale ayant donc descendu considérablement, il soupira et abandonna ses projets futiles de chasse. Il avait perdu l'envie et aimait déjà mieux rapporter une des plantes que lui avait demandé sa guérisseuse ce matin-là, lui montrant de sa patte la forme et la couleur de l'herbe en question.

Son flair le mena donc bien vite à cette plante, son museau étant agressé par son odeur forte et déplaisante. Elle poussait dans les zones humides et ombragées, elle puait (un peu trop) et ressemblait pas mal à la description faites par la guérisseuse des roches. Le petit matou gris s'arrêta donc devant elle, un air interrogatif planant sur son visage. Il s'était toujours demandé comment les guérisseurs pouvaient faire ça toutes leurs vies.. Puis, comment cueillait-on ces pousses étranges ? Il jeta un petit coup d’œil vers la frontière des brumes, plus loin là-bas, puis reporta son attention vers la pousse d'ail.

- Alors.. Comment on te cueille, petite plante ?

Il pencha sa tête vers la droite, tapotant la pousse de sa queue d'un air sympathique. Peut-être qu'en l'amadouant.. Ma foi, il devenait complètement cinglé. Le soleil lui avait peut-être un peu trop tapé sur le crâne et il s'évanouirait bientôt ? Perdu dans ses pensées et fixant sans relâche l'herbe médicinale, il grommela quelques paroles incompréhensibles en remuant ses petites oreilles grises. Ce n'était décidément pas sa journée..

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 339
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 16
Autres comptes : //

Feuille de personnage
Âge: 25 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur




Fleur Grise
Guérisseuse
Ven 7 Juil - 13:21
La journée était magnifique. Le soleil brillait haut dans le ciel et faisait profiter les plantes de tous ses bienfaits. Elles étaient donc de bonne humeur, prêtes à profiter jusqu'au bout de ce que pourrait leur offrir ce climat favorable. Le camp des brumes était calme. Leur tanière était vide. Autant dire qu'elles avaient du temps pour se détendre un peu. Après la cueillette de prêle où Fleur Grise avait suffisamment fait de bêtise, mieux valait qu'elle se détende un peu et qu'elle profite de son temps libre pour aller se promener et observer la flore environnante. Elle sortit donc du campement en balançant lentement l'extrémité de sa queue de droite à gauche. Mimique qu'elle avait l'habitude de faire lorsqu'elle réfléchissait. Car oui, elle réfléchissait. Elle devait déterminer un endroit pour sa promenade. En fonction des plantes qu'elle souhaitait croiser, elle ne pouvait pas se rendre n'importe où ! Aujourd'hui, peut-être pourrait-elle rendre visite aux petites plantes sauvage des altitudes de la frontière du Clan des Roches ? Malgré les conditions difficiles de ce territoire, Fleur Grise était toujours surprise et ravie de constaté que la diversité de le flore n'en était pas plus affecté. Les gentianes, les myosotis, les renoncules ou même les lycopodes, les plantes étaient partout, même dans les zones les plus rocailleuse de ce Clan.
Elle marchait dans les bois luxuriant de son territoire, essayant plus ou moins vainement de ne pas faire trop attention aux plantes qu'elle croiserait. Une ail des ours piétinée ou même une magnifique primevère suffisaient à la faire s'arrêter pendants plusieurs longues minutes. Et vu le nombre de fleurs et d'arbres présent sur son chemin, autant dire qu'elle n'arriverais pas à son objectif avant la prochaine saison des feuilles vertes !
Enfin, elle arriva à la frontière. L'air était plus sec que dans sa forêt et une légère brise tiède venait effleurer son pelage doux et gris. Elle commença à se mettre en quête d'une plante intéressante à examiner. Identifiant et récitant les particularités de tous les végétaux qu'elle croisait sur son passage. Alors qu'elle examinait avec tendresse une gentiane de Clusius, dont le bleu vif avait attiré son regard, une odeur familière et agréable vint lui chatouiller la truffe. Pas de doute possible, ce fumet était bien trop unique et spécifique pour que Fleur Grise ne puisse commettre une erreur d'identification : de l'ail des ours poussait à proximité. Une chance d'en trouver par ici à cette époque de l'année ! Bientôt, les parties aériennes de la plante disparaîtraient, et avec elles leurs odeurs si particulières. Pressée, Fleur Grise trottina jusqu'à la source de l'odeur. Elle devait se dépêcher d'aller dire au revoir à cette pousse d'ail, car bientôt, seul son bulbe resterait sous terre, introuvable. Ce ne serait que l'année prochaine, vers le milieu de la saison des feuilles nouvelles, qu'elle pourrait enfin revoir ses belles feuilles lancéolées, d'un vert vif et brillant.
Mais lorsqu'elle aperçu enfin le plan, un petit matou gris était déjà accroupi à ses côtés. Fleur Grise se figea et, sans faire de bruit, examina le félin. Elle cru d'abord à un apprenti du Clan des Roches, vu sa petite taille. Elle pouvait identifier qu'il venait de ce Clan, mais avec l'odeur de l'ail des ours, elle mit longtemps à reconnaître le parfum de Ciel Mélodieux. Par le Clan des Cieux ! Elle s'en voulu de l'avoir confondu avec un simple novice. Mais que faisait-il là, à examiner d'aussi prêt cette pousse d'ail ? Il semblait le chatouiller du bout de sa queue tout en lui parlant. Intriguée, Fleur Grise s'approcha et l'entendit alors miauler, d'un voix magnifique et mélodieuse :

- Alors.. Comment on te cueille, petite plante ?

Il voulait cueillir cette plante ? Sans doute était-ce une demande de sa guérisseuse. Fleur Grise fut touché que le meneur du Clan des Roches accepte de donner un peu de son temps à sa guérisseuse pour l'aider et surtout qu'il se montre aussi respectueux de cette plante. La jeune guérisseuse du Clan des Brumes fut prise d'affection pour le meneur et décida d'aller lui apporter son aide. Elle l'interpella de sa voix douce et calme :

- Bonjour, Ciel Mélodieux ! Besoin d'un coup de patte pour une collecte d'ail des ours ?

Elle ne connaissait pas beaucoup le meneur, mais le Clan des Roches étant réputé pour leur fierté farouche, elle espérait ne pas l'importuner en proposant son aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 761
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Lun 10 Juil - 19:56
Ciel Mélodieux était coincé. Il ne connaissait strictement rien à toutes ses plantes, aux propriétés de celles-ci et tout le tralala.. Était-il même penché sur la bonne plante ? Il observa pendant quelques secondes les délicates fleurs blanches s'épanouissant en douceur et les feuilles vertes exotiques, la tête penché sur le côté. Sa journée allait être plus dure que prévue... Dire qu'en se réveillant, il pensait simplement dormir un peu en se remplissant la panse, se croyant encore au temps des apprentis. Eh non, la vie de chef comportait bien plus de mésaventures qu'au temps où il chassait petits oiseaux et lézards de différentes couleurs.

- Bonjour, Ciel Mélodieux ! Besoin d'un coup de patte pour une collecte d'ail des ours ?

Celui-ci rabaissa vivement ses oreilles en arrière, cette voix splendide le surprenant pendant un laps de temps très court. Il reprit bien vite son tempérament du chef du clan des roches et pivota sur ses courtes pattes, se tournant adroitement malgré la posture bizarre qu'il avait prise auparavant. Ses yeux orangés détaillèrent en vitesse la nouvelle venue, son cerveau cherchant rapidement le nom de celle-ci malgré son visage restant impénétrable de tous soupçons. Elle était bien évidemment du clan de la brume (et le petit matou gris remerciait le clan des cieux de ne pas lui avoir fait rencontrer Ciel Nocturne), l'odeur s'infiltrant un peu plus maintenant qu'il y portait attention. La féline était élancée et plutôt fine, de taille plus grande que le frêle matou qu'était Ciel Mélodieux. Son court pelage brillait doucement d'une lueur bleutée lorsque le soleil arrivait dessus, faisant plisser les petits yeux du chef des roches pendant une ou deux secondes. Pourtant, ce fut grâce à son visage qu'il reconnut la guérisseuse des ombres, la charmante Fleur Grise avec qui il n'avait jamais vraiment discuté pendant les assemblées. Celle-ci se dotait d'un étrange masque de feuille et de fleurs sur son œil gauche, celui de droite se gratifiant d'une magnifique couleur oscillant entre le jaune et le vert. On n'oubliait pas facilement un tel visage et le brunâtre s'était juré un jour d'aller lui parler, remarquant d'ailleurs que sa voix était d'une beauté touchante : un peu comme la sienne. C'est ainsi que son visage se détendit comme une fougère au soleil et s'ouvrit lentement, laissant apercevoir un masque bien plus sympathique après la surprise passée. Il baissa d'ailleurs sa tête plutôt bas, signe de respect éloquent envers les guérisseurs, puis la remonta en affichant un masque taquin et rieur. Sa voix taillée dans la même pierre que les émotions de son faciale s'élança, emplissant l'espace entre eux et la comblant de sa magnificence :

- Bien le bonjour, Fleur Grise ! Vous m'en voyez effectivement désolé, mais je reste béat devant cette plante comme un apprenti devant sa première assemblée.. Un coup de patte ne serait pas de refus !

Il remua en même temps ses moustaches, reculant d'un pas pour lui laisser un peu de place et pour l'inviter à pénétrer dans le territoire des roches. Il savait que c'était très très rare, même exceptionnel de faire cela, mais le meneur des roches ne cherchait aucun problème et la plante était presque collée sur la frontière. Il avait d'ailleurs franchement envie de discuter avec cette féline qui, ma foi, avait l'air très sympathique. Il essaya néanmoins de couper l'idée que le chef des brumes les trouve tous deux comme ça, son cœur battant légèrement à cette pensée. Le petit matou calma cependant ses pensées en se rassurant, étant sûre que cela n'arriverait pas. Il n'avait pas du tout envie de faire un face à face avec son ancien amant, à vrai dire... Le petit matou remua donc légèrement sa queue, la promenant sur les herbes derrière lui pour afficher un contact avec la réalité. Il ne devait surtout pas plonger dans ses pensées, les yeux dans le vide et le corps semblant se vider peu à peu de son âme. La réalité.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Brumes :: Frontières-
Sauter vers: