AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Plaines :: Frontières Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vilaine apprentie cherche bagarre avec chef ennemi F.t Illu et Melo

avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 25/06/2017
Age : 16
Localisation : PATATALAAAAND
Autres comptes : Pouet pouet

Feuille de personnage
Âge: 8 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Apprentie
Jeu 6 Juil - 23:47


Ce matin Patte d'Aurore n'avait pas entraînement. Ce n'est que l'après-midi qu'elle devait retrouver son mentor et chef pour son entraînement quotidien. Alors qu'elle s'étirait longuement devant la tanière des apprentis, la jeune chatte fixait ses pattes. Elle essaya de reproduire la position du chasseur et se prit d'une certaine envie d'aller attraper des proies pour faire plaisir au clan. Après une certaine hésitation à s'aventurer seule sur son territoire elle finit par se diriger avec entrain vers la sortie du camp. Elle ne prêta pas attention au garde, après tout elle avait 8 lunes, elle devait bien être autorisé à sortir seule maintenant non ? Cependant le matou devant la sortie l'interpella tout de même quelques secondes avant de la laisser passer. La chasse était toujours un bon prétexte pour sortir après tout. La petite brune commença alors sa petite ballade, utilisant sa truffe un peu entraînée pour détecter ses cibles... Cibles assez abondantes par la saison chaude. Elle repéra vite un rongeur et se camouflage pour qu'il ne la voit pas. Adoptant la position tant répétée, elle ne fit pas attention à sa queue qui frôla quelques feuilles derrière elle. L'animal prit la fuite et l'apprentie entendait au loin la voix de Ciel Mélodieux lui répétant "fait attention à ta queue Patte d'Aurore" la prochaine fois je serai plus attentive à ses conseils...

Continuant sa traque matinale, la jeune femelle ne voyait visiblement pas le temps passer qu'il était déjà plus de midi. Mais Patte d'Aurore n'avait eu qu'une petite souris et elle ne voulait pas revenir qu'avec ça dans sa gueule. Elle continua alors à faire des efforts pour pouvoir mettre la patte sur un futur repas. Le sol était humide, il avait plu la veille alors peut etre que le gibier avait peur d'être mouillé ? C'est d'ailleurs à cause de cette humidité que Patte d'Aurore franchi la frontière sans s'en rendre compte et repéra un petit rongeur qu'elle attrapa avec satisfaction.

_________________


;-;:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 444
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Dim 9 Juil - 19:34




C'était une journée foireuse, comme on les aime. La pluie n'avait cessée de s'abattre sur les terres des plaines, arrosant la terre de son essence humide et froide. Elle avait tout refroidi sur son passage, y compris le morale de Ciel d'Illusions. Les gouttes dégoulinaient, et roulaient, lourdes sur le pelage de la meneuse. Le regard pointé sur ses pattes boueuses, elle avait l'impression d'être redevenue cette petite féline honteuse d'avoir fait une connerie. La nuit avait été des plus mauvaise, des plus maussades, des plus moroses. Ces nuits sans fin, où seule la lumière des étoiles pourrait encore réussir à éclairer un chemin difficile. Le sommeil n'avait pas trouvé sans source, et la femelle avait errer sur ses terres, cherchant un but sans fin.
C'était épuisée, qu'elle avait tentée de chasser de quoi assouvir sa faim. Elle devait avoir l'air de rien. Pelage collant, oreilles rabattues. Elle pris son temps avant de repérer un petit mulot, qui sortait de sa tanière au même moment où les premières lueurs de la journée pointaient leur nez. Agilement, elle bondit sur ce dernier et finit par lui asséner deux rapides coups de crocs pour l'achever. La prise fut bonne. Puis, la pluie finit par cesser. Elle releva la tête, et pointa son regard vers le lointain.

Tout, d'un coup lui paraissait si inaccessible, comme si elle n'était plus rien. Après tout, elle ne représentait qu'une infime particule dans un monde trois fois plus grand que le propre sien. Pour tous les chats ici, le monde avait ses limites à l'orée des frontières. Rien n'était concevable au-delà. C'était en grandissant, et en vieillissant surtout qu'elle avait pris conscience de cet univers, de cette immensité à en donner le tournis. Elle tentait tant bien que mal d'enseigner cette notion, mais finalement, elle préférait la garder secrète. Il était sans doute meilleur de se réduire à ce que l'on connait. L'inconnu effraie. Un inconnu parfois bien trop proche, et parfois bien trop délicat à aborder. Ciel d'Illusions faisait partie de ces chats parfois trop casaniers. Elle détestait les autres, elle détestait s'éloigner. Elle détestait l'étranger.
Ainsi ses relations avec les autres clans avaient toujours été délicates, fragiles. Comme si tout ne tenait qu'à un fil. Le fil de la confiance, qu'elle avait tendance à rompre trop facilement. Elle n'appréciait pas les autres félins, ceux qui lui était inconnus, ceux qu'elle n'avait jamais vus. Elle préférait les figures familières, l'odeur rassurante des pelages communs, le frottement journalier des lourdes pattes frôlant la terre. Elle aimait les siens, ça c'était sûr. Tandis que les autres l'indifférait plutôt.

Ses petites pattes nonchalamment, la portait vers les frontières du clan des Roches. Ce clan qu'elle avait hébergé durant des temps difficiles. Elle avait de l'estime pour eux, du moins plus que pour ses autres voisins, le clan des Eaux. La minette finit par s'asseoir et entrepris une vive toilette. La journée avançait déjà à grands pas, et elle n'avait toujours pas fait son retour au camp. Il fallait commencer à songer à son retour. Un pelage présentable était de mise. En effet, Ciel d'Illusions était connue pour son pelage toujours impeccable, son allure fière et sa démarche digne. Pour l'instant, rien de tout cela émanait d'elle. Soudain, aux aguets son ouïe fut interpellée par de lourds pas foulant le sol. Elle ferma les yeux afin de se concentrer dessus. Inconnu.
D'un bond elle se redressa, et la queue dressée, le pelage presque déjà gonflé elle parti au devant du félin qui approchait. Bientôt devant elle se dessinait la forme d'un matou pas beaucoup plus grand qu'elle. Elle reconnut rapidement l'odeur d'un chat du clan des Roches. Que faisait-il ici ? Un grondement émana alors de la gorge de la féline.

Qui es-tu ? Je peux savoir ce que tu fais sur les terres du clan des Plaines ?

Elle se retint presque de bondir sur l'adversaire. Mais ce dernier paraissait jeune. Malgré tout, elle se tenait prête à un éventuel combat. Décidément, Ciel d'Illusions n'était pas d'humeur. Elle laissa sa longue queue claquer l'air, attendant impatiemment la réponse de son nouvel interlocuteur.

HRP ♥:
 
 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 761
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Jeu 13 Juil - 13:18
Un claquement d'ailes résonna lentement dans l'esprit encore endormi du chef des roches, le faisant grommeler quelques phrases incompréhensibles sous sa barbe. Les sons irritants s'approchèrent peu à peu de sa carapace fragile du sommeil, un corbeau poussant un cri tonitruant dehors. D'autres oiseaux de malheur rejoignirent bien vite la mascarade du premier, faisant tout un concert de hurlement déchirant et désagréable qui se répandit peu à peu en écho dans la petite caverne. Le petit matou gris fut sans doute le premier à se réveiller (ne l'était-il donc déjà pas ?), un regard mauvais accroché à ses pupilles orangés. Foutu corbeau. Ne pouvaient-ils pas les laisser dormir un peu plus longtemps ? Tout le monde ici en avait bien besoin, le soleil et le bon temps les poussant à aller chasser et s'entraîner toujours plus jusqu'à en avoir mal aux muscles et à la tête. Il poussa donc un râlement désagréable, essayant de s'enterrer sous une petite balle de mousse pour étouffer le bruit. Rien à faire, on aurait dit que les gros oiseaux en avaient après son sommeil. Il s'extirpa donc de son sommeil cotonneux, un air mauvais accroché sur son visage élégamment bouffi de cette courte nuit agitée.

Splendide. Il ne lui restait plus qu'à se réveiller pour de bon, maintenant.

Ciel Mélodieux se leva sur ses pattes sans trembler, sans même esquisser un bruit. Avec la même légèreté, il se dirigea vers la sortie de sa tanière, évitant de réaliser une roulade de devant en s'empiétant dans son petit lit. Ses pattes le menèrent lentement à la sortie du camp, comme si rien ne pressait dans la faible lueur du matin. Celle-ci peignait les rochers d'une espèce de couleur orangée qui les rendait plongés dans un calme parfait, comme si rien ne pouvait les déranger ; un petit moment de perfection dans tout ce monde de fous. Alors, sans même venir jeter un regard derrière lui, il brisa ce moment parfait en entrant dans son territoire, faisant s'envoler un oiseau d'un bruissement d'aile délicat. Le petit mâle cligna doucement des yeux, comme s'il s’éveillait d'un mauvais rêve où lui seul était entré. Ses pas le menèrent lentement vers une destination que seules ses pattes connaissaient, le museau pointé vers l'astre flamboyant trônant déjà de tôt matin. Ce fut avec une désagréable pensée qu'il remarqua que les volatiles avaient arrêté de chanter à présent, lui laissant la paix maintenant qu'il foulait de ses pattes flexibles la frontière du vent. Un soupire exaspéré s'échappa de sa gueule entrouverte, le faisant s'assoir sans but, les yeux fixés de l'autre côté, vers les félins des plaines. Qu'allait-il donc faire aujourd'hui ? Il avait lancé a Flamme Rousse d'organiser maintes patrouilles, son apprentie n'était sûrement pas encore réveillé.. Il se résigna donc à poser son museau par terre, laissant la rosée imbibée son pelage grisâtre.

Ses yeux se rouvrirent lentement, se plissant violemment à cause du soleil qui brillait maintenant férocement dans le ciel de la saison des feuilles vertes. Le petit matou, déboussolé, se releva d'un bond, regardant de droite à gauche pour se repérer. C'est avec une légère humiliation qu'il comprit qu'il s'était assoupis dans un buisson, sa fourrure maculée de boue et sentant une pluie qui venait de finir. Un soupir résigné s'échappa de sa gueule : ce n'était pas son jour. Il pivota donc doucement en ayant en tête de rejoindre son campement pour distribuer quelques ordres, mais quelque chose l'arrêta.

- Qu'est-ce que...

Murmura Ciel Mélodieux, un air interrogatif planant sur son visage finement taillé. Son museau avait repéré une odeur bien distincte s'élançant dans le territoire ennemi, celle de Patte d'Aurore. Une boule d'angoisse se forma aussitôt dans son ventre, qu'il calma à grands coups de respiration, s’imaginant de quelle manière son apprentie excitée avait pu se retrouver du côté du clan des plaines. Il sortit vivement ses griffes, labourant la terre, puis s'avança d'un pas hésitant sur le rebord de sa frontière. S'il ne la voyait pas rentrer dans quelques minutes, il sauterait dans un territoire ennemi, chef seul et désarmé devant une patrouille ennemie.

Mais c'était pour elle.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 25/06/2017
Age : 16
Localisation : PATATALAAAAND
Autres comptes : Pouet pouet

Feuille de personnage
Âge: 8 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Apprentie
Mar 18 Juil - 23:31


Soudain, tandis qu'elle continuait son chemin, un grondement lui glaça le sang.

Qui es-tu ? Je peux savoir ce que tu fais sur les terres du clan des Plaines ?

La petite femelle sursauta et eu un mouvement de recule. Ses yeux oranges s’écarquillèrent légèrement devant la personne qui était apparue devant elle. C'était une petite chatte tricolore mais elle ne semblait pas être débutante au vue du ton et de sa posture. Elle ne plaisantait pas. Mais... Le Clan des Plaines ? Qu'est-ce que... La frontière ! Ce n'était pas possible ! Elle n'avait rien sentie... Comment se fait-il qu'elle l'ai dépassé sans se poser de questions ? Ça ne sentait pas bon pour elle... L'apprentie jeta un coup d’œil furtivement derrière elle. Ce n'était pas possible, elle avait beau avoir commencé son entraînement il y a peu de lunes, elle savait reconnaître l'odeur de la frontière ! L'odeur... La pluie ! Quelle erreur ! Patte d'Aurore ne s'était fié qu'à l'odeur et n'avait pas fait attention à son entourage...

Je...

Ne cherchant aucunement à se battre (surtout qu'elle risquait de se faire réprimandé par son mentor/chef et elle se ferait battre à coup sûrs), la jeune féline s'assit face à l'autre femelle et inclina légèrement la tête en signe de pardon.

Je suis désolée ! La pluie a du masquer l'odeur de la frontière, je n'y ai pas fait attention... Mais ce n'était pas du tout dans le but de vous manquer de respect ! J-Je suis désolée...

Elle resta immobile attendant la réponse de son interlocutrice ne souhaitant pas être impolie à vouloir partir directement. En plus, après quelques instants, un autre bruit attira son attention. Quelqu'un se dirigeait vers elles.

_________________


;-;:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 444
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Ven 25 Aoû - 18:40


L'odeur du clan des Roches se mêlait à l'odeur âcre de la peur. La jeune chatte face à elle était à deux mouvements de trembler comme une feuille. Toute penaude, elle baissa la tête en signe de soumission. Les mots d'excuses se bousculaient dans sa gueule. Pourtant à peine plus petite qu'elle, la chatte brune ne faisait pas la maligne.
Ciel d'Illusions la toisait d'un regard dur, un peu plus et elle montrait les crocs. Sa longue queue fouettait l'air, le souffle plutôt rapide, agacée par la situation. Déjà de mauvaise humeur, ceci ne faisait qu'aggraver son état. Elle se retint fortement de rouspéter la minette encore plus, mais elle finit par prendre sur elle, sagement, comme elle savait le faire.

Elle cligna des paupières plusieurs fois, régula son souffle puissant, détendit tant bien que mal ses muscles bandés. Il ne serait pas raisonnable d'attaquer cette pauvre novice qui devait être bien plus qu'une tête de linotte. Cela n'attirerait sans doute que des ennuis, et elle ne méritait pas ça. Une bonne frayeur c'est tout ce qui forme la jeunesse. La meneuse garda tout de même un ton sec, prête à questionner la femelle.

Désolée ? Ton mentor ne t'as pas appris à faire attention où tu mettais les pieds ? Marmonna-t'elle. Elle s'apprêta à poursuivre lorsqu'un mouvement dans les fourrés attira son attention.

Elle s'écarta de la novice, sortant discrètement les griffes, l'odeur du clan des Roches envahissant à nouveau ses narines. Elle retint rapidement un grondement furtif. C'était un débarquement ! Sa queue se remis vivement à battre l'air. On ne leur avait pas appris les limites des frontières ?
Ciel d'Illusions pointa ses oreilles vers l'avant, aux aguets, les muscles à nouveau tendus, prête à bondir. Le clan des Plaines et le clan des Roches n'avait pas été en mauvais terme récemment, mais peut-être avait-ils décidés de changer de stratégie et de rompre la vague alliance qui s'était établie entre eux. Cette idée lui traversa rapidement l'esprit, mais les ardeurs de la femelle se calmèrent lorsqu'elle perçu le pas d'un seul félin. C'est pas à deux qu'ils allaient envahir le territoire. Elle étouffa un rire nerveux, se trouvant idiote face à la réaction excessive qu'elle s'était imaginée.
Malgré tout, elle ne démonta pas sa garde et lança vivement au futur interlocuteur qui approchait :

Que fais-tu ici toi aussi ? On ne vous a pas appris à respecter les frontières ?

Une masse grisâtre se découvrait aux travers des herbes, dénotant avec le reste du paysage. Un petit mâle fit bientôt face à la femelle tricolore. Ciel Mélodieux.

 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 761
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Jeu 31 Aoû - 1:35
Ciel Mélodieux se faisait brûler par les flammes de l'angoisse. L'émotion lui rongeant le coeur est les entrailles, il ne sentait même plus ses pattes valser contre l'herbe coupée, ne sentait même plus son pelage bruisser dans le féroce vent caniculaire. Se décochant aussi vite qu'une flèche affinée, il naviguait entre les quelques roches se raréfiant à chaque mètre, détonnant sur le décor qu'il avait quitté auparavant. Le paysage changeait brutalement, mais son esprit restait figé dans le même film qui se répétait peu à peu dans sa tête, lui montrant avec brutalité le corps mutilé de son apprentie ; des gouttes de sang dégoulinant de ses entrailles et de sa gueule, une oreille arrachée, les yeux percés... Les scénarios s'enchainaient à une vitesse phénoménale, gardant pourtant toujours pour thème la mort de Patte d'Aurore. Un membre des plaines l'avait-il achevé sans remords, tailladant son jeune corps en croyant que les roches envahissaient leur territoire ? Il espérait de tout son coeur que non. S'il voyait.. Ce qu'il s'imaginait.. Il retint un haut-le-coeur en effaçant dans son esprit ces atrocitées. Tout ce qu'il devait faire était de trouver une trace de la jeune chatonne et de la suivre, puis, avec de la chance, de la ramener sans avoir à faire à aucun félin.

— Que fais-tu ici toi aussi ? On ne vous a pas appris à respecter les frontières ?

Il dérapa maladroitement dans l'herbe haute, sa poitrine se serrant brutalement pendant une ou deux secondes. Une voix qu'il ne connaissait que trop bien avait surgi de l'autre côté de ses plantes élancées, faisant déformer son visage en une sorte de masque crispé, mais bien soulagé. Deux raisons se discutaient l'émotion de son facial : premièrement, l'odeur d'une autre personne de son clan avait détendu ses muscles, comme l'utilisation du " toi aussi ". Deuxièmement, et il reprit son air dégagé, neutre mais royal de chef, il allait se trouver devant Ciel d'Illusion.

Il sortit lentement des herbes bondissantes, marchant sans bruit dans l'étrange groupe que formaient les trois chats présents. Le petit matou, bien que son poil brun tigré était légèrement ébouriffé par sa course frénétique, restait majestueux dans son aura naturelle de meneur ; tout comme la femelle en face de lui. S'arrêtant devant elle, sans même jeter un coup d'oeil à son apprentie, mais se mettant devant son corps, il baissa sa tête plutôt bas, signe de respect éloquent envers la dirigeante. En la remontant, leurs yeux s'accrochèrent et les deux prunelles de feu du meneur brillèrent doucement d'un respect non feint, laissant libre cours à son soulagement en retournant auprès de sa jeune novice. Un peu plus grand que celle-ci, mais plus petit que la meneuse des plaines, ils avaient l'air d'un trio d'apprenti se chicanant aux yeux des simples autres quadrupèdes, ce qui était plutôt amusant. Pouvait-on voir de loin une quelconques confrontation alors qu'on aurait dit une vaste blague ? Il ne croyait pas, malheureusement pour leurs tailles respectives. Sortant de ses pensées, il posa le bout de son museau sur l'oreille de la jeune féline, vérifiant en vitesse qu'elle allait bien, puis clama de sa voix posée et douce :

- Bien le bonjour, Ciel d'Illusions. Vous m'en voyez désolé de ne pas respecter les frontières sacrées des clans, mais il se trouve que mon coeur inquiet n'a pas pu s'empêcher de partir à la recherche de mon apprentie. Elle ne voulait probablement pas vous causer de mal, et je suis profondément navré de notre intrusion.

Diplomate de nature, l'envie de se battre pour récupérer Patte d'Aurore saine et sauf ne lui tentait aucunement ; il espérait conséquemment pouvoir régler ça par les mots, non pas de meneur à meneur, mais de chat à chat. Il esquissa donc un léger sourire en remuant son oreille, puis posa avec douceur sa queue sur les pattes de son apprentie, reprenant de son mélodieux ton :

- Il y a des chats qu'on ne voudrait perdre pour rien au monde, même en bravant le code du guerrier. Prenant une pose, il baissa encore une fois sa tête, clignant de ses prunelles d'ambres. Vous m'en voyez encore désolé, même si ces excuses ne pardonne pas tout.

Il se doutait bien que, cette personne dont il énonçait la venue, avait sûrement déjà brillé dans le coeur de la femelle blanche. Quelqu'un pour qui les frontières, les clans, les chats des étoiles et la moralité n'avaient plus leur place ; tout ce que l'on voulait, c'était l'avoir prêt de notre corps brûlant de désir. Le sentir, humer son pelage en versant des larmes de bonheur, le posséder tout entier, serein. S'assoupir ensemble, fourrure emmêlée et mélangée, ne devenir qu'un sous le regard tendre de la lune et braver les inconnus, patte dans la patte. Les étoiles, rougissantes sous cette scène, brillant de milles feux, le ciel, calme et passif. Un amour brûlant, une amitié chaleureuse, une passion dévorante.

Ciel Nocturne lui manquait atrocement.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 25/06/2017
Age : 16
Localisation : PATATALAAAAND
Autres comptes : Pouet pouet

Feuille de personnage
Âge: 8 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Apprentie
Mer 6 Sep - 0:21


Désolée ? Ton mentor ne t'as pas appris à faire attention où tu mettais les pieds ?

Ouille... Patte d'Aurore ne savait pas quoi dire. Elle avait entièrement raison, l'apprentie avait faux sur tous les points et même si l'envie la démangeait, il ne fallait pas qu'elle réponde au risque de provoquer une bagarre. Patte d'Aurore tenait à la vie quand même.

Que fais-tu ici toi aussi ? On ne vous a pas appris à respecter les frontières ?

Patte d'Aurore entendait le bruissement d'herbe derrière elle. Elle ne reconnaissait pas tout de suite l'effluve mais évita de se retourner, apeurée, la guerrière adverse pourrait mal le prendre. Un peu de patience avant qu'elle ne sente l'odeur de son mentor. L'apprentie déglutie silencieusement, elle allait passer un sale moment. Ciel Mélodieux s'était avancé devant elle, ne lui accordant pas un regard. Il avait salué l'autre femelle d'un signe de tête, son poil imposant complétant son harmonie de sagesse. Patte d'Aurore frissonna tandis qu'il se rapprochait d'elle. Elle ne voulait pas le voir en colère contre elle, ne supportant pas qu'on lui reproche des choses. En essayant de ne pas faiblir face à ses craintes, elle remarqua qu'il n'était pas si grand en fin de compte. Ou plutôt qu'elle avait grandi. C'est vrai que ça faisait un moment qu'elle avait commencé son entraînement maintenant... Tant de temps s'était passé depuis qu'on l'avait recueillit dans le Clan des Roches ? C'est fou comme elle ne l'avait pas vu passé.

Bien le bonjour, Ciel d'Illusions. Vous m'en voyez désolé de ne pas respecter les frontières sacrées des clans, mais il se trouve que mon cœur inquiet n'a pas pu s'empêcher de partir à la recherche de mon apprentie. Elle ne voulait probablement pas vous causer de mal, et je suis profondément navré de notre intrusion. Déclarait-il de sa légendaire voix.

Patte d'Aurore failli s'évanouir. C-Ciel d'Illusions ?? C'était la cheffe du Clan des Plaines crotte de souris noyé dans un ruisseau. Qu'est-ce qu'elle avait fait...
Ciel Mélodieux avait posé sa queue douce sur les pattes brunes de l'apprentie. Celle-ci regarda son aîné. Avec son pelage soyeux elle avait envie de s'y réfugier. Elle se mentait souvent à elle même mais Patte d'Aurore avait un cruel manque d'affection. Elle n'avait pas eu la chance de se faire dorloter dans la pouponnière ou du moins si sa mère l'avait déjà poussé contre elle, elle ne s'en souvenait pas. Pourtant Patte d'Aurore ne pouvait pas le montrer, c'était quelqu'un de fort, il fallait faire croire à un cœur en pierre jamais apeuré.

Il y a des chats qu'on ne voudrait perdre pour rien au monde, même en bravant le code du guerrier. Vous m'en voyez encore désolé, même si ces excuses ne pardonne pas tout.

Le chef avait penché sa tête vers l'avant en signe de pardon. Je le laisse encore tous faire, à cause de moi le Clan des Plaines va penser qu'ils n'éduquent pas leurs apprentis au Clan des Roches... Elle baissa la tête, penaude. En temps qu'apprentie elle n'avait aucunement le droit de s'exprimer. Pourtant elle en avait vraiment envie, ne pas se laisser faire, être responsable de ses actes. A moins que ce soit l'inverse, peut être que si elle avait parlé on l'aurait prit pour une mal élevée ?

_________________


;-;:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 444
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Mer 13 Sep - 12:54


Le nouvel arrivant, à peine plus grand que la chef, marqua de nombreux signes de soumission. Ciel d'Illusions voyait bien dans son regard que ce dernier ne cherchait clairement pas le conflit. Il s'enquit bientôt de prononcer de multiples paroles d'excuses, ayant le don d'énerver tout particulièrement la femelle, malgré les jolies formes que prenaient celles-ci. La chatte commençait à connaître l'adversaire, il avait cette fâcheuse tendance à trop parler, parfois même à se compliquer la vie, à enjoliver la réalité. Excellent orateur, il l'avait souvent souvent impressionnée, et Ciel d'Illusions portait de l'estime pour ce dernier. Malheureusement pour lui, l'humeur massacrant de la femelle tricolore n'avait pas baissée malgré les courtoisies.

Les mots se succédaient dans la gueule de Ciel Mélodieux, mais les paroles résonnaient à creux dans les oreilles de la chatte. Il ne l'aurait pas cette fois. L'esprit trop noircit par la douleur et la mauvaise humeur, Ciel d'Illusions ne portait pas plus d'attention que cela au discours du matou. Elle porta son attention sur la novice, presque bientôt collée à son chef. Pathétique. La tendresse que portait le mâle à cette dernière tenait presque d'un amour paternel. Ciel d'Illusions n'avait jamais compris les mentors qui entretenaient des liens aussi fusionnels avec les novices. Il faut dire que la chef gardait bien souvent ses distances avec les nombreux apprentis qui passaient entre ses pattes. Un respect s'imposait. Et l'amour venait toujours entraver les règles, parfois même il venait les détruire.

Elle cligna vivement des paupières, comme revenant à la réalité. Son esprit avait cette mauvaise tendance actuelle à venir se troubler pour partir vers de trop lointaines pensées. La femelle avait presque besoin de se concentrer lorsque quelqu'un venait à lui parler. Ciel d'Illusions ne cacha pas ses signes de distraction et de troubles. Le bout de sa queue remuait lentement, balayant les herbes encore humides de la précédente pluie. Elle reporta son bout de museau vers le meneur adverse. Elle en avait assez.

Au lieu de dorloter vos petits, vous feriez mieux de les surveiller plus sérieusement. Gronda-t'elle avec une pointe de mépris.

Elle avait cette habitude à être parfois trop négligente et tranchante dans ses propos. Mais ici, elle n'avait rien à craindre, elle était chez elle. En plus, le Clan des Roches avait encore cette vieille dette, lorsqu'il y a quelques lunes de cela, la famine les avait portés à venir s'installer provisoirement sur les terres des Plaines. Ciel d'Illusions avait gracieusement accepté de les héberger, et elle comptait bien un jour ou l'autre recevoir son dû. Elle n'attendit pas la réponse du camp en face, et fit le tour des deux félins qui entravaient sa route.

Je vais vous raccompagner à la frontière, je ne voudrais pas que vous vous perdiez. Lâcha-t'elle sèchement. Sa queue battait maintenant vivement l'air en signe d'agacement. Elle repris. Votre novice a eu la chance de ne pas tomber sur une patrouille, ils ne l'auraient sans doute pas accueillie de la même manière que moi. Son ton s'adoucit légèrement.

D'un signe bref de la queue, elle leur ordonna presque de la suivre en direction des frontières. La démarche délicate, le pas bien ancré, comme à son habitude, c'est avec élégance et assurance qu'elle mena le petit groupe.
Elle tourna légèrement la tête en arrière, et d'un regard invita le meneur à marcher à ses côtés, ainsi elle pouvait mieux surveiller ses faits et gestes. Elle ne s’inquiéta pas plus que ça de la novice. En effet, de son point de vue, elle avait été assez gourde pour se perdre, ça n'allait sûrement pas être elle qui allait lui sauter dessus pour l'attaquer. Un silence planant s'imposa, et ce n'était sûrement pas Ciel d'Illusions qui allait tenter de le briser. Le silence est le meilleur des mépris.
 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 761
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Mer 13 Sep - 22:36
— Au lieu de dorloter vos petits, vous feriez mieux de les surveiller plus sérieusement.

Ciel Mélodieux cligna avec lenteur de ses deux prunelles ambrées, étirant les commissures de sa gueule en un sourire ni trop poli, ni trop désagréable. Dans les yeux de la femelle baignait un mépris légèrement irritant pour le petit mâle, allant à l'encontre de cette rencontre ou tout simplement des deux quadrupèdes avec lesquels elle conversait. D'ailleurs, Ciel d'Illusions n'avait pas très l'air de bonne humeur, badigeonnant son masque et tout son être d'un crémage énervé de sentiment, on pouvait le dire, plutôt négatif. Pour sa part, il s'en riait tout simplement, l'éclat de son humour parcourant en rebondissant l'écho des parois intérieures de son corps, le rendant comme disloqué de la réalité. Les véritables sentiments à l'encontre des ennemis, surtout haut placé, étaient pour lui une vraie plaie : c'était d'ailleurs la première fois qu'il la voyait se départir de son calme olympien, de sa patience et de son intelligence que lui adressaient les chats de la forêt. À la place de tout de suite prendre les nerfs, il aurait choisi une tactique un peu plus.. Rocheuse. Mais c'était lui, et la femelle avait toutes les raisons du monde de n'être pas du tout ravie de voir débarquer deux ennemis dans son clan, surtout si elle ne s'était pas levé d'une bonne patte.. Pourtant, cette remarque qu'avait sortie la femelle des plaines pour son apprentie au lieu de les " dorloter " lui donna grandement envie de s'esclaffer, possesseur d'un secret qu'elle ne saurait pas aujourd'hui. Car, dare-dare, une réplique avait voulu fuser d'entre ses crocs, pro de celles-ci, mais il se retenait : ne jamais laisser de pareille bouture sortir.. Eh bien, ma chère, aux roches, on apprend de nos erreurs, ce que la jeune apprentie va sûrement faire en arrivant chez elle. Pourtant, peut-être que si vous aviez différé de technique à l'apprentissage de vos novices, vous auriez appris au lieutenant de votre clan de ne pas se jeter dans la gueule des roches ? Apprenti et lieutenant, ne trouvez pas cela.. Démonstratif de nous ? Cependant, tout le remous de son esprit plaça un béton entre la réalité et ses yeux, le montrant coopératif d'un léger hochement de tête.

— Je vais vous raccompagner à la frontière, je ne voudrais pas que vous vous perdiez.. Votre novice a eu la chance de ne pas tomber sur une patrouille, ils ne l'auraient sans doute pas accueillie de la même manière que moi.

Après la dernière phrase exclamée d'une douceur un peu plus apparente, elle leur indiqua de suivre le chemin, remuant sa queue dans un ordre caché. Le petit chef des roches lui emboita le pas, callant pendant une seconde son regard dans celui de son apprentie qui allait bientôt se joindre au petit cortège. Marchant à peu près à côté de celle qui les reconduisait, peut-être une queue-de-souris plus loin, il ne dit rien de spécial, se contentant de regarder avec une neutralité incontestable la route qu'il foulait de ses pattes musclées par les rochers. L'herbe grasse, les proies... Ces chats n'étaient pas près de vivre dans la dureté de la pierre qui gelait les coeurs, se souffla-t-il dans la tête avec un soupir évident. Cependant, il ne parla pas et n'énonça pas encore d'excuse, considérant qu'Illusion avait bien compris ce qu'il voulait dire. Ses oreilles remuèrent donc avec lenteur, laissant la chance à son apprentie de s'exprimer si elle le voulait. Sinon... Eh bien, il avait hâte de voir ce qu'elle ferait en temps et lieu.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Plaines :: Frontières-
Sauter vers: