AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Brumes :: Marécages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petites Prêles [Suite]

avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 21
Autres comptes : Aucun

Feuille de personnage
Âge: 51 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Jeu 22 Juin - 19:41
Suite de Petites Prêles [PV Ciel Nocturne]


Ciel Nocturne n'était pas un bavard, il ne l'avait jamais été. À peine la femelle avait-elle fini de lui répondre que son meneur l'avait incité à passer devant d'un bref mouvement de la queue. Sur ses pas, il inspira l'odeur des chênes et de l'eau stagnante. C'était une odeur forte et signature du clan des brumes, une odeur que beaucoup reniflait en retroussant le nez, mais lui, la trouvait exquise. Il lui semblait ne pas avoir galopé ainsi sur le territoire depuis des lunes. Les brides de son mauvais rêve lui donnait la sensation d'entraver chacun de ses mouvements. Était-ce un mauvais pressentiment, un avertissement du clan des cieux ? Il n'aurait pu le dire car aucune trace de ses songes n'avait marqué son esprit, il était prisonnier d'une humeur maussade dont il ne pouvait se séparer.

Lorsqu'ils arrivèrent aux marécages, le mâle doubla la guérisseuse pour freiner sa course, agitant une oreille, aux aguets. Il avait de nombreuses mimiques et parmi elles, se trouvait un bien étrange rituel. Silencieux, il contempla les environs de ses petits yeux acérés. Il écouta chaque son, guettant la moindre signe suspect à l'horizon. Ce ne fut qu'une fois pleinement rassuré qu'il se mouva de nouveau, faisant rouler sa musculature sous sa peau en bondissant sur quelques mottes de terre épargnées par la pluie.

- À partir de maintenant, reste sur tes gardes et ne t'éloignes pas de moi.

Autour d'eux, des flaques sombres recouvrées une large partie du terrain. Sous quelques herbes folles, la gadoue humide abritée des insectes qui n'avaient pas à craindre de s'enfoncer brusquement dans le piège naturel. Les pattes d'encre de Ciel Nocturne ne tardèrent pas, elles non plus, à sa salir, la boue grisâtre venant s'attaquer à son poil. Silencieux, il contempla de nouveau la jeune chatte à ses côtés. S'il était chef, ça ne l'avait jamais empêché de s'intéresser de loin à la voie de guérisseur et d'apprendre quelques petites choses, comme l'emplacement des plantes par exemple. Il se souvenait encore de ces journées entières où il se proposait pour accompagner l'ancien guérisseur dans ses récoltes médicinales, il n'était à cet époque rien de plus qu'un apprenti, mais le pouvoir passif des guérisseurs avait fait battre son cœur à vive allure. Il devait être si jouissif de savoir qu'on pouvait annihiler un chef sans même sortir les griffes.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 339
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 16
Autres comptes : //

Feuille de personnage
Âge: 25 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur




Fleur Grise
Guérisseuse
Ven 23 Juin - 9:40
Le meneur du Clan des Brumes laissa passer sa guérisseuse devant. Ils sortirent du camp et s’enfoncèrent tout deux dans les bois. C'était, au yeux de Fleur Grise, le plus bel endroit qu'il pu exister au monde. La forêt. Ses arbres gigantesques, sa végétation luxuriante, son parfum d'humus frais le matin et de fleur l'après-midi. Les chants des oiseaux résonnaient entre les tronc, ils faisaient parti du silence apaisant qui régnait sur les lieux. Fleur Grise aimait les oiseaux -à l’exception des pics, qui ruinaient la santé des arbres-, ils étaient les alliés de la propagation des graines de certains végétaux, et leur chant léger au matin et au crépuscule la mettait de bonne humeur. Ils avaient aussi très bon goût. Fleur Grise se retenait de courir en tout sens, pour examiner chacune des fleurs qu'elle croiserait. Un peu d'ail des ours par ici, quelque pied d'arum par là, elle repéra même, de loin, quelques champignons qu'elle identifia comme des bolets. C'était dur de se retenir, mais il ne fallait pas faire perdre son temps au chef du Clan. Après, on l'accuserait encore d'être une incapable ou une infidèle. Fleur Grise ne détestait rien de plus que cela.
Enfin, les deux félins arrivèrent aux marécages. L'odeur d'humidité se renforça et Fleur Grise sentit sous ses pattes l'eau qui imprégnait le sol. La flore changea peu à peu, mousse, fougère et vase devenant de plus en plus abondant. Ciel Nocturne dépassa la guérisseuse, prudent. Il dressa les oreilles, visiblement aux aguets avant de glisser à la jeune chatte grise et blanche :

- À partir de maintenant, reste sur tes gardes et ne t'éloignes pas de moi.

Elle approuva d'un signe de tête. Maintenant que la boue du sol commençait à devenir fourbe, mieux valait rester prudente. La molinie qui jonchait le sol en touffe ne devrait surtout pas la distraire. Et puis son objectif était la prêle, pas la molinie, pardi ! Ils poursuivirent leur chemin. La boue salissait leur pelage, et Fleur Grise essayait d'ignorer son contact froid et désagréable. Elle leva le nez, à la recherche de l'odeur si particulière de la prêle. Il ne lui fut pas bien dure de trouver une piste : un bouquet se trouvait à quelques mètres devant eux, derrière un taillis.

- Je pense que nous aurons de quoi faire avec ce qu'il y a là-bas. Fit-elle de sa voix douce en désignant d'un petit mouvement de la queue le taillis qui dissimulait les prêles

Un peu trop impatiente d'aller faire sa cueillette, elle oubliait déjà les conseils de son chef et prit les devant. Mauvaise idée. A peine avait-elle fait quelques mètres qu'elle s'enfonça dans une profonde flaque de boue. Surprise, elle réprima un petit cris et tenta de se dégager. Deuxième mauvaise idée. Elle s'enfonça un peu plus, mais ne perdit pas son sang-froid. Elle miaula simplement de sa voix chantante, plus honteuse qu'apeurée :

- Ciel Nocturne ? Je crois que je suis bloquée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 21
Autres comptes : Aucun

Feuille de personnage
Âge: 51 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Mar 27 Juin - 1:42
La guérisseuse montra son accord avant de se mettre en quête des plantes qu'elle cherchait. Le chef pour sa part, avait oublié l'odeur des prêles depuis bien longtemps et quand bien même il savait dans quelle zone les trouver, il lui fut bien difficile de les repérer par lui même. Non loin d'eux, à quelques longueur de queue, de petits oisillons affamés piaillaient dans un arbre aux haute branches. Ciel Nocturne leva le museau en entrouvrant la gueule. Bien trop petits pour servir de vrai repas, il fut contraint d'avouer que l'idée de les dévorer le faisait saliver. La chair tendre des petits était l'une de ses préférés mais un repas si rare qu'il ne pouvait en profiter que de temps à autre à la saison des feuilles nouvelles.

- Je pense que nous aurons de quoi faire avec ce qu'il y a là-bas.

Le meneur agita la queue pour signifier qu'il l'avait bien entendu, mais il ne bougea pas d'un poil. Ses yeux d'un vert profond ne daignèrent pas quitter les oiseaux de leur nid pour contempler la femelle qui s'apprêtait pourtant à commettre une erreur... Erreur à laquelle le chef était participant en oubliant de veiller sur la chatte. Ses nuits mouvementées l'épuisait un peu plus chaque jour et la tentation de planter ses crocs dans des proies qui ne pouvaient le fuir agissait sur lui comme une récompense tombée tout droit du ciel. D'un rapide coup d'œil sur la terre humide, il s'élança sur une butte proche de lui, puis une autre, sans faire le moindre bruit. La boue s'agita et produisit un son poisseux lorsqu'une proie s'y enfonça, faisant agiter une des oreilles du meneur absorbait par son repas.

- Ciel Nocturne ? Je crois que je suis bloquée...

Il ne comprit alors qu'en tournant la tête que l'imprudente enfoncée dans la boue n'était autre que la guérisseuse. Le matou jeta un dernier regard envieux aux petits qui s'étaient tût comme conscients du danger qui les guettaient et dans une grimace, il leurs tourna le dos pour rejoindre Fleur Grise. En essayant de se débattre, elle était enfoncée plus encore dans la flaque qui léchait les poils de son ventre, mais aucune lueur de panique ne brillait dans ses petits yeux d'or et de feuilles. Les oreilles rabattues en arrière, le meneur poussa un feulement de mécontentement.

- Je t'avais dit de ne pas t'éloigner ! Essaye de sortir pendant que je te tire.

Il vint planter ses crocs dans la peau de son cou fragile, tirant vers l'avant de son corps pour lui permettre de sortir. Sous l'effort, ses propres pattes s'enfoncèrent dans la terre humide qui s'effrita jusqu'à le faire patauger à son tour dans la gadoue, mais il n'en fut pas prisonnier. Le mâle savait exactement où poser ses membres pour ne pas finir dans une situation délicate avec sa camarade et à force de tirer sur la guérisseuse qui faisait ses propres efforts, tout deux furent sorti d'affaire. Ciel Nocturne la relâcha, la bouche pleine de poils. Il secoua la tête en levant une patte pour se frotter la tête mais parvint de justesse à se rappeler l'état de cette dernière avant que sa figure ne se retrouve de brun boueux.

- Je comprends ton impatience à ramener ces prêles au camp, mais ne te met pas en danger pour autant ! Le clan a besoin d'une guérisseuse en parfait état pour veiller sur lui. Après un bref moment de réflexion, il ajouta dans un miaulement ronchon. Et les plantes aussi...

Tout le monde connaissait l'amour de la guérisseuse pour ses plantes et Ciel Nocturne se demandait parfois si la femelle avait choisie cette voie pour aider ses camarades pour être plus proche des remèdes de la tanière. Il était certain qu'en lui demandant de faire attention à elle pour qu'elle puisse continuer de veiller sur ses trésors, elle serait enclin à l'écouter. Avec précaution, il contourna les mares naturelles de boue pour venir cueillir les prêles puis il les déposa aux pattes de la chatte.

- Est-ce suffisant ?

Le ton du matou était redevenu à sa neutralité habituelle, sans plus témoigner de colère ou d'agacement. Le lac avait retrouvé sa tranquillité.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 339
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 16
Autres comptes : //

Feuille de personnage
Âge: 25 lunes
Sexe: Femelle
Relations:
Guérisseuse
Voir le profil de l'utilisateur




Fleur Grise
Guérisseuse
Mar 27 Juin - 18:26
Lorsque Fleur Grise s'arracha à la contemplation de la flaque de boue qui lui effleurait le ventre pour chercher son meneur du regard, elle fut surprise de le voir quelques mètres plus loin. Que faisait-il là-bas ? Il ne semblait en tout cas pas particulièrement pressé de venir la sortir de ce piège. Lorsqu'il daigna lui venir en aide, il feula ne colère, les oreilles rabattu en arrière.

- Je t'avais dit de ne pas t'éloigner ! Essaye de sortir pendant que je te tire.

Honteuse, Fleur Grise ne pipa mot. Qu'elle boulette elle faisait ! Le Clan des Brumes était bien avancé avec une guérisseuse aussi empoté qu'elle... Elle obéit et poussa de toute ses forces pour s'extirper de la masse gluante et marron foncé, tandis que son chef la tirait par la peau du cou. Comme un chaton. Cette comparaison acheva de la mortifier, malgré l'air calme qu'elle conservait. Après quelques instants de lutte intensive, durant lesquels Fleur Grise s’écorçait à combattre la boue tout en évitant d'entraîner son supérieur dans le piège, elle parvint à en sortir. Son pelage gris perle d'habitude si doux était à présent collé et noircit. La guérisseuse se demanda un instant comment elle allait faire pour se débarrasser de tout cela. Elle n'était pas vraiment dégoutée -la boue était après tout un simple mélange d'eau et de terre, éléments essentiels aux plantes-, mais plutôt embarrassée par son état. Irrité, Ciel Nocturne reprit :

- Je comprends ton impatience à ramener ces prêles au camp, mais ne te met pas en danger pour autant ! Le clan a besoin d'une guérisseuse en parfait état pour veiller sur lui.

Il avait raison, et elle le savait. Elle devait faire plus attention... Derrière son regard calme, la culpabilité grandissait et lui faisait baisser la tête un peu plus à chaque seconde.

- Et les plantes aussi...

Le meneur avait ajouté cette dernière phrase d'un ton un peu grognon mais Fleur Grise prit cela comme un pardon de la part de Ciel Nocturne. Elle redressa la tête et esquissa un sourire doux, à l'intention de son chef. Servir son Clan et ses camarades était une raison suffisante à la guérisseuse pour faire plus attention, mais elle était touchée par l'attention de Ciel Nocturne. Car à ses yeux, ces paroles étaient aussi une preuve d'attention. Il semblait la comprendre mieux qu'elle ne l'aurait cru. Sans rien ajouter, il contourna les mares de boues et disparu derrière le taillis. Il en revint avec quelques pousse de prêle qu'il déposa au patte de la guérisseuse :

- Est-ce suffisant ?

Fleur Grise sourit de plus belle, reconnaissante. Ciel Nocturne ne l'avait sûrement pas fait exprès, mais il lui avait épargné un peu de chagrin. Le moment d'arracher les plante à la terre était dur pour Fleur Grise. Une tristesse qu'elle regrettait bien souvent, car elle se sentait coupable de l'éprouver alors qu'elle agissait pour le bien de son Clan. Elle examina la cueillette de son meneur. Les pousses étaient grandes et en bonne santé, un choix appréciable. Quand à la quantité, cela lui convenait également. Elle aurait de quoi faire pour toute la saison, à condition que les guerriers ne se mettaient pas soudainement à tous présenter des plaies infectées. Elle planta son regard béryl dans celui couleur forêt de Ciel Nocturne avant de miauler de sa voix mélodieuse :

- C'est parfait. Elle marqua une courte pose, pour donner de l'importance à la suite de sa phrase. Merci.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Brumes :: Marécages-
Sauter vers: