AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Roches :: Frontières Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mélodie des lucioles (terminé)

avatar
Messages : 759
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Dim 25 Juin - 2:34
Une étoile filante glissa lentement dans le ciel, tourbillonnant parmi les calmes nuages de cette soirée d'été. Le soleil, terminant au loin sa course effrénée de la journée, envoyait valser ses derniers rayons de soleil sur les grandes montagnes du territoire. Les oiseaux nocturnes s'éveillaient, le chant des grenouilles se faisait entendre dans les marécages et toute la forêt semblait se mouvoir en bruit et en déplacement, telle une danse féérique et enchanteresse. Parmi ces animaux-là, ces rois ambulants de la forêt, se trouvait un chat tout simple qui prétendait n'être rien d'autre qu'un simple animal. Pas un dieu, ni un guérisseur écouté et vénéré de tous : seulement un être comme les autres. Il s'était entraîné pendant plusieurs lunes pour avoir ce qu'il voulait et maintenant, il avait un but. Une raison de vivre.

Le chef du clan des roches leva doucement sa tête vers le ciel qu'il avait quitté des yeux il y avait quelques minutes. Une brise secoua son pelage brun-gris, le faisant doucement ronronner de cette fraîcheur annonçant l'arrivée de la nuit et, de fil en aiguille, de la température qui baisserait. Il adorait bien sûr l'été et les proies par vingtaines qui tapissaient le ventre de ses guerriers, mais le soleil qui tapait sur son visage lui donnait un léger mal de tête incommodant. C'était pour cette raison qu'il sortait plutôt le soir, allant se dégourdir les pattes et chasser un peu. Il sauta donc de rocher en rocher, se dirigeant d'un pas calme vers la frontière que partageait son clan avec les autres chats claniques. Le trajet fut calme et dépourvut de tout danger, Ciel Mélodieux avançant tranquillement dans la noirceur qui recouvrait son pelage tel un drapeau nocturne. Il finit d'ailleurs par y arriver bien vite, levant son museau vers l'étendue infinie qui s'offrait à lui. Toujours aussi belle, d'autant plus maintenant que les astres lumineux avaient picoté le ciel. Mais il n'était pas là pour regarder autour de lui pendant toute la nuit : il devait ramener quelques proies, quand même. Bien qu'il soit chef, ce n'était pas une excuse pour rester couché sur son tapis de plume à longueur de journée.

Il s'accroupit donc dans un fossé creux de quelques queues de souris et huma l'air, le ventre au ras du sol. Il n'était pas le meilleur dans la chasse ; loin de là, mais il essayait tant bien que mal de s'en sortir. Ce fut en ces mêmes pensées qu'il sentit l'effluve d'un lapin, très rare dans son territoire. Il contrôla avec force les battements contents de son coeur et prit soin de poser lentement chaque patte sur le sol, face au vent. Son attention montée à son comble, il repéra la petite bête qui, les oreilles dressées, tournait le dos au chat derrière lui. Mélodieux prit tout son temps, s'accroupissant avec attention, puis laissa une demi-seconde passer avant de faire un des bonds plutôt géant qui appartenait aux membres de son clan. La chance avec lui, il retomba sur la queue du rongeur et planta tout de suite ses crocs dans la nuque de la bête brune, serrant vigoureusement. Sa prise fraichement tuée, il la laissa tomber au sol et se secoua vivement, assez fier de lui. C'était son deuxième lapin tué en 35 lunes d'existence et il avait de quoi être content. Il se mit donc en route vers une petite rivière, le lapin à la gueule, puis entreprit de se nettoyer un peu les pattes.

Mais, alors que la rivière coulait entre ses griffes posées sur un rocher au fond du courant d'eau, il sentit un effluve à peine perceptible. Il releva tout de suite sa tête et, dressant ses oreilles, surveilla autour de lui. Était-ce une patrouille ennemie ? Si oui, il fallait espérer qu'il ne cherchait pas de problème. Il pourrait même penser qu'il était un apprenti, songea Ciel avec son léger amusement revenu. Il s'assit donc poliment, le lapin derrière lui, puis attendit que l'odeur revienne dans ses narines.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Dim 25 Juin - 14:36
La mélodie des Lucioles
Et dans la douce nuit résonne une sombre lamentation...

La nuit tombait, doucement mais sûrement. Les rayons du soleil faiblissaient doucement, plongeant le camp dans une inquiétante pénombre.  Les félins se dirigeaient de plus en plus vers les tanières,  se préparant à dormir. Cependant, un très grand chat restait planté à côté du tas de gibier, un lapin à moitié mangé, observant en silence le couché de soleil. Les autres le saluaient en passant à côté de lui et il leurs répondait d'un signe de tête avant de reprendre son observation. C'était quelque chose de magnifique et le matou ne voulait pas le louper, quitte à manger dans la pénombre et seul. Les autres avaient l'habitude que le Guerrier observe le couché du soleil le soir et ne s'inquiétaient à le voir rester planté comme ça, la tête levée vers le ciel et les yeux remplis d'émerveillement. Certains disaient même qu'il était plutôt mignon quand il était comme ça, comme si il redevenait un chaton. Cela faisait rire la Guerrier.

Sans qu'il ne sent rende compte, le soleil était déjà couché et le camp était plongé dans le noir. Lamentation soupira et termina rapidement son repas. Le camp était très calme voir même silencieux, tous les chats, à part lui, étant couchés dans leur nid douillet. Le matou soupira et se leva doucement et silencieux, dépliant son grand corps. Il s'étira et se lécha les babines avant de se dirigea d'un pas lent vers l'entrée du camp. Il salua les deux gardes à l'entrée et leurs dit qu'il allait chasser, avant de disparaître dans la sombre. Il n'avait pas envie de dormir et une petite chasse nocturne ne lui ferait pas de mal. Le Guerrier laissa les odeurs décider de sa direction et il se retrouva rapidement près de la frontière avec le Clan des Roches. Le matou haussa les épaules avant de continuer à suivre les flots d'odeurs qui imprégnaient ses narines. Celle d'un campagnol se fit plus présente et Lamentation se mit en position de chasse, les yeux rivés sur les rongeur. C'était sa chance ! Le matou n'était pas très doué pour la chasse, surtout pour la course poursuite car son grand corps l'empêchait d'aller très vite mais c'était un bon traqueur et sauteur, les souris et les merles étaient ses spécialités. Lamentation s'approcha doucement et sans bruit de sa proie, tel un serpent fondant sur une souris. Il attendit quelques instants, le temps de réajuster son saut et bondit sur le rongeur. Celui-ci n'eut même pas le temps que couiner, le grand mâle avait déjà plongé ses crocs dans sa nuque. Il remercia les 'Ancêtres' pour cette proie même s'il trouvait cette tradition, de remercier les défunts pour une proie, complètement idiote. Mais bon il devait se plier aux règles, pour une fois...

Un bruit attira soudainement son attention. Un chat ? Le grand matou prit son rongeur et se dirigea vers l'origine du bruit. Il était tout près de la frontière, à la limite même, mais cela n'était pas interdit et de ce fait, Lamentation marchait d'un pas tranquille et lent, regardant autour de lui. Bientôt une forme féline apparut. Celle-ci dressa les oreilles et releva sa tête, avant de se mettre à regarder autour d'elle. Le félin avait dû sentir l'odeur du Guerrier mais cela ne le dérangea pas. Le membre des Roches s'assit tranquillement, attendant sans doute que le félin qu'il avait senti se montre. Lamentation resta quelques instants sans bouger, un sourire aux lèvres, avant de se diriger d'un pas assuré vers le matou, son rongeur toujours entre les crocs. En s'approchant du félin, le Guerrier des Plaines reconnut Ciel Mélodieux, le Chef des Roches. Que faisait-il si tard à la frontière ? Le grand chat s'assit en face du Meneur, déposa son rongeur au sol, à côté de lui et salua poliment Ciel Mélodieux. Après quelques instants, Lamentation miaula d'une voix calme.

- Salutations Ciel Mélodieux.

Le Guerrier ne connaissait pas vraiment le matou et ne savait que lui dire à part ça. Il n'avait vu le Meneur des Roches qu'aux Assemblées et ne savait donc pas vraiment comment il était moralement.

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 759
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Lun 26 Juin - 23:58
L'odeur se faisant de plus en plus proche, le meneur des roches se redressa un peu, lissant d'un air doux son poitrail un tantinet sali par la chasse. Suivi de l'effluve inconnu se manifesta des bruits de pas, puis une ombre apparut peu à peu dans la vision du mâle gris. Ciel Mélodieux leva doucement sa tête vers le nouveau venu, croisant le regard d'un massif chat de l'autre côté de la rive. Il était d'une admirable grande taille, presque deux fois plus ample que celle du petit chef qui le regardait d'un air attentif. Sa fourrure voltigeait doucement au gré du vent, un long poil gris-argenté brillant doucement sous les éclats de la lune qui regardait cette scène à l'aspect tout à fait normal. Son visage intéressant rappelait d'ailleurs quelque chose au félin et il chercha longuement dans ses souvenirs pour le reconnaître, détaillant les hautes pommettes, le nez large et les yeux dorés du nouveau-venu. Il finit finalement par le replacer, avançant légèrement ses oreilles vers l'avant pour le saluer. Son titre ne lui demandait point de baisser la tête devant un guerrier, donc il se contenta de ce mouvement simple et net.

- Salutations, Ciel Mélodieux.

Celui-ci, entendant sa voix, confirma l'hypothèse qui avait commencé à germer dans son esprit attentif. Ce grand matou était Lamentation des Lucioles. Il ne s'était que croisé quelques fois lors d'anciennes assemblées, mais, bien que le félin des plaines ne connaissait pas celui des roches, le meneur avait une sorte de secret vis-à-vis lui. C'était une promesse qui remontait au temps de ses vingts lunes, où il était encore un lieutenant sous la garde de son chef. Un soir de printemps où la neige commençait à fondre, il était allé chasser en plein milieu de son territoire dans l'espoir de ramener quelques lézards. Une lourde odeur avait alors titillé son museau et son esprit, le faisant grogner entre ses fines canines. Il l'avait suivi avec douceur et, sans faire de bruit, avait surpris un solitaire semblant fuir un endroit, une petite blessure au flanc. Ciel Mélodieux lui avait donc sauté dessus, heureux de pouvoir faire ses preuves de lieutenant, mais, bizarrement, l'autre ne s'était point débattu. Le meneur des roches, ne trouvant donc aucun honneur à se battre avec un matou qui ne se défendait même pas, l'avait laissé se relever. C'est ainsi qu'avais suivi près de 4 lunes de discutions où les deux s'étaient légèrement lié d'amitié, le solitaire inconnu ayant disparu après ces quelques lunes d'amitiés sans aucune indication. La dernière chose qu'il avait fait promettre au petit lieutenant gris était de veiller sur un membre des plaines, Nuage des Lucioles, jusqu'à sa mort. Il avait donc accepté sans poser de question.

Voilà donc l'histoire qui couvait les regards curieux de Ciel Mélodieux dirigé vers le matou argenté lors des assemblées. Il vérifiait toujours si celui-ci allait bien, détaillant de haut en bas son pelage dans la crainte de trouver des marques de batailles. Il ne le connaissait pas vraiment, mais il était du genre à tenir ses promesses. Ce fut donc d'une voix neutre mais positive, amenant à la discussion, qu'il répondit au guerrier adverse.

- Salutations, Lamentation des Lucioles. J'ai oublié de te féliciter lors de la dernière assemblée pour ton passage au rang de guerrier.

Il glissa la dernière phrase en remuant son oreille droite, observant le mâle devant lui. Bien loin était le temps où il l'avait vu, apprenti, regarder les membres des autres clans d'un oeil curieux, seul dans son coin. Il était maintenant rendu un grand guerrier et semblait fort prometteur.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Jeu 29 Juin - 18:59
La Mélodie des Lucioles
Et dans la douce nuit résonne une sombre lamentation...

Le Meneur des Roches se contenta de bouger légèrement les oreilles pour le saluer. L'immense matou ne dit rien, attendant que Ciel Mélodieux dise quelque chose, mais il n'en fit rien, se contentant de le fixer assez intensément. Cela mettait Lamentation des Lucioles assez mal à l'aise. Certes, il avait l’habitude d'être scruté de toute part mais dès qu'il regardait que les scrutateurs, ceux-ci détournaient le regard, gênés. Or là, Ciel Mélodieux le faisait presque ouvertement, comme si il cherchait à savoir quelque chose, à le remplacer par quelqu'un d'autre. Ce n'était pas la première fois que le Guerrier des Plaines voyait le matou gris faire ça, non c'était la même chose à chaque assemblée. Parfois, le grand matou tigré avait l'impression que Ciel Mélodieux veillait sur lui, comme un père... C'était une sensation très étrange... Cependant, elle n'était pas désagréable et le matou aimait peut-être bien que le Chef des Roches se conduise ainsi... Cela comblait, sans aucun doute, un peu le profond gouffre qu'avait créé l'absence total du père du Guerrier. Et cela ne pouvait qu'être bénéfique...

"Salutations, Lamentation des Lucioles. J'ai oublié de te féliciter lors de la dernière assemblée pour ton passage au rang de guerrier." Miaula le Dirigeant neutre quoi que positive.

Cela sortit Lamentation des Lucioles de ses pensées. Il regarda le matou quelques instants avant de regarder ailleurs, signifiant silencieusement qu'il respectait leur différence de grade. Après quelques instants de léger trouble, le grand matou sourit doucement. Cependant, il se demandait pourquoi Ciel Mélodieux tenait tant à lui... Enfin, pourquoi donnait-il l'impression de tenir beaucoup au Guerrier ? Ils ne s'étaient pourtant jamais réellement parlés avant, ils n'appartenaient pas au même Clan et n'étaient de la même famille... Tout en pensant à cela, une petite idée germa dans l'esprit du Guerrier des Plaines. Non, c'est impossible. Se raisonna-t-il, chassant au loin cette drôle d'idée. Il sourit au Dirigeant des Roches et miaula d'une voix amicale et mielleuse, comme à son habitude.

- Merci beaucoup. Il fit une courte pause avant de reprendre.  Comment se porte ton clan ?

Il n'était pas le chat que cherchait pertinemment à trouver des informations sur les autres Clans, non bien au contraire, mais il avait envie de savoir pour une fois. Il savait que les Chefs ne disaient pas tout aux Assemblées, mais là ils n'étaient que tous les deux et le Guerrier ne dirait rien de cette conversation alors Ciel Mélodieux pouvait dire ce qu'il voulait.

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 759
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Jeu 29 Juin - 21:35
Ciel Mélodieux jeta un coup d'oeil vers le matou, trempant doucement ses pattes dans l'eau de la rivière. La boue accumulée entre ses coussinets s'égraina doucement, créant une petite remontée brune dans les filets clairs du cours d'eau. L'aspect frais de l'affluent fit beaucoup de bien aux pattes du matou, heureux de pouvoir enfin cavaler sur autres choses que la roche dure et brûlante qui massacrait ses coussinets. L'herbe grasse de la frontière était tellement douce qu'il se demandait comment les autres chats claniques pouvaient arriver à trouver normal de marcher dans cette si belle plante. La forêt de pins de son clan en comportait un peu plus, mais cela restait rare de pouvoir toucher aux hautes herbes qui s'élançaient près des rivières comme celles-ci. C'était pour une des raisons que les félins de son clan adoraient se rendre aux assemblées, cavalant avec grâce dans les territoires si simples de la route.

- Merci beaucoup. Comment se porte ton clan ?

Il eut tôt fait de sortir de ses pensées en remettant son regard orangé sur le mâle devant lui, remuant sa queue prestement. Comment se portait son clan, effectivement ? Ciel Mélodieux aurait été du genre à dire qu'il se portait plutôt bien. Les membres de son clan n'avaient jamais eux beaucoup de proies dans leur territoire, mais étaient habitués à ce mode de vie. C'est ainsi qu'ils résistaient mieux aux hivers, leurs petites tailles et leurs moins gros appétits les avantageant. Pourtant, la saison des feuilles vertes semblait être si bonne que le meneur des roches était un peu suspect. Bien sûr, ce n'était pas pour déplaire, mais tout allait tellement bien.. Il n'y avait pas eu de mort de chaton capturé par des faucons, pas de chute mortelle, tous les apprentis semblaient en forme... C'était parfait. Trop parfait, même. Il décida quand même de répondre au guerrier devant lui, ne voulant pas trop le laisser tout seul dans ses pensées :

- Oh, notre clan se porte très bien ! Il y a beaucoup de proies en cette saison des feuilles vertes.. Et vous, comment votre clan se porte ?

Il avait dit toute la vérité à ce matou, sans en dire trop non plus. Il ne voulait pas embarquer dans les précisions trop intimes et préféra donc relancer la question à Lamentation des Lucioles d'un air sympathique. Il mourrait de lui demander si tout allait bien dans sa vie, de lui dire qu'il avait aperçu son père, mais... Serait-ce un peu trop bizarre ? Il doutait un peu de la réaction du mâle devant lui. Il continua donc à l'observer, préférant garder, pour l'instant du moins, cette information secrète.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Lun 10 Juil - 11:21
La Mélodie des Lucioles
Et dans la douce nuit résonne une sombre lamentation...

Le Meneur des Roches jeta un coup d'oeil au grand Guerrier des Plaines, trempant toujours sa patte dans l'eau claire et fraiche de la rivière. Petite à petite une remontée brunâtre, créé sans aucun doute par la boue accumulée sous les coussinets du Rocheux, se forma a travers l'eau translucide. Lamentation regardait avec attention la boue couler à travers l'eau, attendant que Ciel Mélodieux dise quelque chose. Il n'était pas pressé mais, il n'aimait pas trop le silence, il se sentait gêné quand celui-ci apparaissait... Le Chef des Roches remit son regard ambré dans celui doré du grand félin, remuant prestement de la queue. Peut-être n'aurait-il pas dû poser cette question... Il était un ennemi potentiel après tout... Lamentation des Lucioles regarda le matou brun avant de regarder de nouveau la rivière, où toutes traces de boue avaient disparu, puis de nouveau le Meneur adversaire. Il allait miauler quelque chose, mais Ciel Mélodieux le devança.

"Oh, notre clan se porte très bien ! Il y a beaucoup de proies en cette saison des feuilles vertes.. Et vous, comment votre clan se porte ?"

Comment allait le Clan ? Bonne question... Il aurait dû s'y attendre en posant la question à Ciel Mélodieux mais il fut quand même surprise lors que le Meneur lui retourna la question. Il ne savait quoi répondre... Pourtant il n'était pas seul, bien au contraire. Il était toujours entouré, discutant avec un tel ou un tel, rigolant sur un tel sujet, donnant des conseils à un tel, etc. Mais il ne faisait que jouer, jouer le rôle qu'il, non, qu'on lui avait imposé... Le véritable Lamentation n'était qu'un simple spectateur qui regardait sa vie défiler de loin... Cependant, il fallait répondre, trouver quelque chose, même si c'était pas très important... Après un léger soupir, le Guerrier des Plaines miaula d'un voix calme.

- Notre clan se porte aussi très bien malgré le changement de Lieutenant... Il fit une courte pause, pensant au nouveau Lieutenant. Si je puis me permet, comment allez-vous ?

C'était une question assez personnelle et Lamentation n'aurait peut-être pas dû la poser, mais ce qui est dit, est dit. Bien sûr, le Guerrier devra s'attendre au fait que Ciel Mélodieux lui retourna la question, mais cette fois-ci, il aura déjà sa réponse. Le matou gris tigré sourit légèrement au Meneur, attendant sa réponse.

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 759
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Mar 1 Aoû - 20:25
- Notre clan se porte aussi très bien malgré le changement de Lieutenant... Si je puis me permet, comment allez-vous ?

Le meneur des roches tourna sa tête de côté, la phrase dite par le mâle suscitant son attention. Un nouveau lieutenant du clan des plaines ? Décidément, c'était en pleine période de la saison des feuilles vertes que tous les seconds changeait, celui du clan des roches n'étant d'ailleurs là que depuis quelques lunes. Cela promettait beaucoup de remous et un chef se devait de connaître les successeurs des dirigeants actuels. Il hocha donc doucement sa tête, remuant sa queue en même temps que ce mouvement. Il penserait aux choses stratégiques plus tard, sa discussion avec Lamentation des Lucioles lui tenait beaucoup plus à coeur que de simples pensées sur les lieutenants. De plus, dans tous les cas, une prochaine assemblée se passerait bientôt et il aurait tout le loisir de les scruter de haut en bas, un sourire au coin des babines.

- Oui, merci Lamentation des Lucioles, je me porte très bien.. Il laissa une petite pause s'étirer en remuant ses moustaches, plongeant ses yeux d'un orange ambré dans ceux du mâle des plaines. Et vous ?

Ce n'était pas une question posée comme ça à la légère, le meneur en était conscient. C'était plutôt personnel et les chats qui ne faisaient pas partis du même clan venaient rarement se voir en territoire neutre pour placoter, mais Ciel Mélodieux ne considérait pas Lucioles comme un ennemi. Bien au contraire. Il leva donc sa tête vers le ciel couvert de nuage cotonneux, pensant au père de celui-ci. Un jour, le meneur des roches allait devoir annoncer une partie de la vérité au grand chat, puis toute l'authenticité de l'histoire. Ce jour-là allait même sûrement arriver plutôt vite, car cela faisait longtemps que la pensée de le déclarer au mâle lui démangeait et brûlait sa langue. Il se demandait cependant comment l'autre allait réagir en apprenant cela. Ce n'était pas du tout quelque chose à dire à la légère à un guerrier qui ne connaissait peu ou pas du tout son père, non ? Pourtant, s'il avait été à la place de Lamentation, Mélodieux aurait voulu le savoir au plus vite. Un véritable conflit se déroulait donc présentement dans l'esprit du petit brun, qui plissa pendant quelques secondes son museau noir. Il verrait ça plus tard, car, présentement, il ne se sentait pas très bien de lui sortir d'un coup qu'il connaissait son père et qu'une promesse les liait. Pas du tout.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Mer 13 Sep - 18:55
La Mélodie des Lucioles
Et dans la douce nuit résonne une sombre lamentation...

Lorsque le Guerrier des Plaines parla du nouveau Lieutenant de Plaines, Ciel Mélodieux tourna la tête comme intéressé. Elle l'était sûrement, après tout un Chef se doit de connaître les successeurs des dirigeants actuels. Lamentation avait-il bien fait de parler de ça ? N'allait-il pas susciter chez le matou brun une envie d'en savoir plus ? Contre toute attente, le Dirigeant des Roches se contenta d'hocher doucement sa tête et de remuer sa queue en même temps. Étrange... Songea-t-il le grand mâle, sur ses gardes. Un Chef qui ne veut pas en savoir plus...Ce n'est pas normal... Lamentation des Lucioles plissa légèrement les yeux, se demandant ce que Ciel Mélodieux allait lui demander à la place. Qu'est-ce qui pouvait être plus important que ça ? Mais le Chef des Roches se contenta de répondre à sa question et de la le lui retourner.

"Oui, merci Lamentation des Lucioles, je me porte très bien.. Il fit une pause, remuant les moustaches et plongeant ses yeux ambrés dans les yeux de la même couleur du Guerrier des Plaines. Et vous ?

Lamentation des Lucioles arrêta de plisser les yeux et se mit à sourire doucement et chaleureusement, enfilant de nouveau son masque, prêt à jouer son rôle. Il n'était qu'un comédien qui jouait une pièce de théâtre, celle de sa vie. Qui était-il réellement ? Comment était-il ? Qu'est-ce qui le poussait à faire ça ? Pourquoi ? Il y avait pleins de questions qu'on pourrait lui poser si la vérité venait à éclater. Mais cela n'arrivera pas, la vérité restera à jamais caché au plus profond de son coeur et jamais personne ne pourra l'explorer. Il était scellé à jamais. Il n'était qu'un pantin jouant son rôle dans la vie, trompant les autres avec ses masques et cachant ses attentions, attendant son heure avec hâte. Le Guerrier sortit de ses pensées et rompit le silence qui s'était installé en miaulant d'une douce et mielleuse voix :

- Je vais très bien merci. Son sourire s'agrandit légèrement. Je suis désolé mais je vais devoir rentrer, les miens m'attendent.

Le temps était passé plus vite que le grand matou ne se l'imaginait et les membres du Clan de Plaines l'attendaient, souhaitant sans doute faire quelque chose avec le faux Lamentation des Lucioles... Le Guerrier soupira silencieusement, légèrement découragé. Il n'était pas celui qu'on croyait...

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 759
Date d'inscription : 21/06/2017

Feuille de personnage
Âge: 35 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Chef
Dim 17 Sep - 15:37
- Je vais très bien merci. Je suis désolé mais je vais devoir rentrer, les miens m'attendent.

Ciel Mélodieux hocha légèrement sa tête, observant d'un œil attentif le grand guerrier qui souriait. Cette discussion avait été plutôt courte et le petit matou n'avait pas eu le cœur de lui annoncer tout ce qui bourdonnait ses pensées, mais il savait, qu'un jour, il aurait le courage. Après tout. il trouvait cela injuste que ce félin ne sache pas la vérité qui lui revenait de droit, celle de son paternel qu'il n'avait que peu (ou pas) connu. Ce fut ainsi qu'il se remit debout en s'étirant avec lenteur, clignant de ses prunelles d'ambre avant de se détourner du massif quadrupède. Se tournant à demi vers lui, il remua avec lenteur ses oreilles, lui envoyant cette phrase dans un murmure :

- Salutations, Lamentation des Lucioles. Si tu savais..

Bondissant ensuite entre les feuillages de son clan, il s'engouffra dans l'immensité du territoire de ses ancêtres, cavalant comme un oiseau qui piquait dans le vent. Il espérait revoir son protégé au moins une fois pour tout lui expliquer, priait pour que cette chance lui soit donnée. Ce fut donc avec une promesse silencieuse envers lui-même qu'il se jura de donner ce lourd secret à la personne qui le verrait un jour mourir, s'il n'avait pas eu le temps de le dire lui-même. Hochant sa tête sur cette affirmation, il augmenta encore la cadence, valsant avec les roches comme les gouttes de pluie avec le vent. Il rentrait chez lui.

_________________
Ciel Mélodieux charme en #330033 gras

l'amour ici:
 
ne cliquez pas:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Roches :: Frontières-
Sauter vers: