AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Plaines :: Camp des Plaines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le vent en bercera les saisons — ft. Lamentation des Lucioles

avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Lun 26 Juin - 20:00
LE VENT EN BERCERA LES SAISONS.
Ft. Lamentation des Lucioles
Cette journée avait été une de celle que l'on peut qualifier de difficile. Les doux parfums de la belle saison avait enivré toute la journée le camp des Plaines. La chaleur était montée, partant du sol fiévreux pour étouffer les félins dans leurs tanières. Ainsi, chacun cherchait un coin d'ombre, de fraîcheur quitte à se rendre hors du camp. Les chatons suffoquaient presque au creux du ventre de leur mère. Les novices s'étaient agités toute la journée pour distribuer des boules de mousse imbibées d'eau. La plupart des guerriers avaient passé l'après-midi au camp, évitant des efforts trop importants. Même plus loin, au dehors des camps, dans la plaine, les moutons n'étaient pas allés paître. Chacun économisait ses forces, et il en était de même pour Ciel d'Illusions. Elle avait passé sa journée à tourner voir chaque félin, demander des nouvelles, notamment aux anciens qui étaient les plus faibles lors de ces fortes chaleurs. Elle aimait rester avec eux, dans le calme et la sérénité. D'autant plus que sa mère, Belle-de-Jour se trouvait parmi eux. Elle avait toujours été proche de cette dernière, bien que parfois un peu trop couvée maintenant qu'elle y pense. Il faut dire qu'à l'époque, nombreux étaient ceux qui la blâmaient la trouvaient incapable. Heureusement, aujourd'hui, elle n'avait plus de compte à rendre à personne, à part à elle-même. La meneuse avait su faire ses preuves, et avait toujours défendu avec courage et vaillance ses valeurs.

Elle s'extirpa avec délicatesse de la tanière des Anciens, dans laquelle la plupart roupillaient assommés l'atmosphère pesante, par cette canicule écrasante. Silencieusement, elle se donna de rapides coups de langue sur le poitrail, afin de chasser les poils rebelles. Ciel d'Illusions avait depuis toujours cette fâcheuse tendance, à se lécher le poitrail lorsqu'elle était nerveuse, ou tracassée au départ, puis depuis quelques temps c'était devenu un tic. Elle parcourut du regard le camp, presque vide en cette fin d'après-midi. La fraîcheur gagna les landes, chacun était parti s'affairer aux tâches quotidiennes, retardées par les températures insupportables. Elle pris le temps de s'asseoir, enroulant sa longue queue fine autour de ses petites pattes chaussées de blanc. Les quelques reflets du soleil restant venaient parsemés la clairière de petits halos lumineux. Un papillon passa virevoletant face à elle. Un léger vent vint balayer le sol poussiéreux. Ce vent toujours présent dans les landes du clan des Plaines. Un vent qui berçait chacune des saisons. Parfois siffleur, et terrifiant, parfois doux et endormant. Les félins du clan des Plaines avaient appris à jouer de lui, à jouer avec lui. Se mettre face à lui pour tromper l'ennemi. Le sentir venir parcourir une échine affolée. Se sentir presque emporté, comme si il devenait un tapis volant.

Elle se surpris, le regard rêveur, à observer un grand guerrier imposant, au pelage grisonnant. Lamentation des Lucioles. Très haut sur pattes, le matou s'avérait extrêmement puissant. Il était bien plus grand que Ciel d'Illusions, enfin vous me direz rien de compliqué à cela. Mais ce matou, était vraiment très grand. L'un des plus grands de la forêt entière. Ceci l'intriguait énormément, personne ici dans le clan ne faisait cette taille aussi imposante. En plus, ce guerrier avait toujours cette face distante, qu'elle seule semblait percevoir. Pour elle, il semblait mener un double-jeu, mais ceci était tellement infime, que parfois elle avait l'impression que c'était simplement son propre esprit qui lui faisait voir le mal partout.
En effet, Ciel d'Illusions avait parfois cette mauvaise habitude de se méfier de ceux qu'elle n'arrivait pas cerner totalement. Et Lamentation des Lucioles faisaient parti de ces derniers. Affairé autour du tas de gibier, un rongeur dans la gueule, il avait son pelage en bataille, parsemé de quelques herbes mortes. Il revenait sans aucun doute d'une chasse bien complète, car derrière lui, deux novices pointaient déjà leur bout de museau arborant eux aussi avec fierté deux rongeurs, de taille plus petite bien évidement.

Soudain, presque malgré elle, elle sentit ses pattes la relever, et marcher avec assurance vers le matou en pleine conversation avec les novices. De là où elle était, elle ne pouvait encore que des brides de conversations, parsemées de mots de félicitations et d'encouragements. Lamentation des Lucioles était un guerrier apprécié, un bon mentor malgré son jeune âge. Ciel d'Illusions, le savait et le saluait toujours pour ses devoirs accomplis.
Arrivée presque derrière lui, elle entreprit, d'une voix vive de saluer ce dernier. Sans savoir pourquoi, en cette douce soirée, elle avait une grande envie d'essayer de le cerner, encore une fois, d'essayer, de trouver, de chercher, ce qu'il pouvait bien cacher.

Dure journée n'est - ce pas ? Heureusement, la soirée se rafraîchie... La chasse n'a pas été trop compliquée ?

C'était sans se forcer que les questions se succédaient. Ciel d'Illusions accordait toujours beaucoup d'attention à chacun de ses membres, pour elle cela était primordial. Le dialogue était la clef.
 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Ven 30 Juin - 18:44

ft. Ciel d'Illusion

ft. Lamentation des Lucioles

「 Le vent en bercera les saisons 」

Lamentation peinait à rester éveillé sous cette chaleur écrasante et étouffante. Pourquoi était-il ici d'ailleurs ? Pourquoi n'était-il pas au camp à l'ombre ? Soupirant légèrement de désespoir, le grand Guerrier reprit sa chasse, les oreilles pointées en avant, attentif au moindre son. Bientôt, le bruit du lapin lui parvint et il se dirigea vers celui-ci le plus discrètement possible. En arrivant à quelques longueurs de queues de renard du rongeur, le matou tigré se mit en position de traque et s'approcha tel un serpent fondant sur sa proie. Quand il fut assez proche pour attraper le lapin d'un simple saut, Lamentation s'arrêta, réajusta son saut et bondit sur le rongeur, atterrissant sur son dos. Le pauvre lapin ne put rien faire et le mâle plongea ses crocs dans son cou, le tuant tout suite. Remerciant, à moitié, les ancêtres, le Guerrier prit sa proie et revint au lieu de rassemblement attendant que les Novices qu'il avait en charge aujourd'hui reviennent.

Il n'eut pas longtemps à attendre, les deux petits revenant avec un lapin dans leur gueule. Ils étaient plus petits que celui de Lamentation mais le Guerrier était content et leur dit qu'il était temps de rentrer. Il prit sa proie et se dirigea rapidement vers le camp, ses grandes pattes lui permettant de parcourir plus rapidement la distance qui le séparait du camp. Cependant, il avait oublié les deux petits qu'il avait en charge et il du s'arrêter et les attendre, sous un soleil de plomb. Les deux Novices le rattrapèrent et le Guerrier reprit sa route, mesurant cette fois sa vitesse pour ne pas les semer de nouveau. Le temps qu'ils arrivent au camp, le temps était devenu plus frais et une douce brise soufflait. Çà faisait du bien même si le vent était chaud, mais on ne peut pas tout avoir n'est-ce pas. Le Guerrier se dirigea vers le tas de gibier et y déposa son lapin. Les deux petits firent de même et le Guerrier les félicita pour leur chasse avant de les autoriser à manger et de les laisser libre pour la fin de la journée.

Lamentation pensait qu'il allait enfin pouvoir être tranquille et se mettre au frais, mais une voix vive surgit de derrière lui. Il fut un peu surpris, même si il ne le montra pas, et se tourna vers son interlocuteur ou plutôt son interlocutrice puisqu'il s'agissait de sa Meneuse, Ciel d'Illusion.

"Dure journée n'est-ce pas ? Heureusement, la soirée se rafraîchie... La chasse n'a pas été trop compliquée ?" Lui avait-elle dit.

Lamentation était quelque peu méfiant avec la femelle, il voyait bien qu'elle cherchait à en savoir plus sur lui et cela mettait ses secrets en péril. Même si il avait énormément de respect pour la Dirigeante, il ne pourrait jamais lui révéler ses secrets. Ils doivent restés enfoui en lui jusqu'à sa mort, elle n'a pas besoin de les savoir. Personne n'a besoin de les savoir, ça ne concerne que lui. Sortant de ses pensées, le Guerrier salua poliment et avec respect Ciel d'Illusion avant de lui sourire comme il avait l’habitude et de répondre d'une voix mielleuse et amicale.

- En effet, la chaleur est trop soudaine mais cela nous profite puisque les proies sortent de leur terrier. Nous avons même pu ramener trois lapins !

Il parlait sans réfléchir, la conversation se dessinant d'elle même. La Meneuse était douée pour cela, le Guerrier le savait mais ça l'impressionnait toujours quand il s'en rendait compte. Il observa le tas de gibier avant de proposer d'un signe de queue, un morceau à la femelle.

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Dim 2 Juil - 14:49
LE VENT EN BERCERA LES SAISONS.
Ft. Lamentation des Lucioles
Son regard grisé parcourut pendant quelques instants les environs. Le camp était dorénavant paisible. Tous vaquaient à leurs occupations. Les quelques rayons de soleil restant devenaient maintenant agréables. Près de la pouponnière, Ciel d'Illusions percevait les grognements d'une reine. Elle semblait rouspéter auprès de ses chatons dissipés. Le regard vague, la meneuse se laissa, durant quelques instants emportée dans ses souvenirs d'enfance. Comme tous ceux ici, elle était née d'une mère originaire du clan des Plaines. Il faut dire que la tolérance dans le clan des Plaines n'avait jamais été grande, et les chats étrangers étaient bien souvent très mal vus. Ainsi, ses yeux clignèrent, elle se remémora les longues parties de jeu qu'elle passait avec son frère Espoir Ardent.
C'était toujours de très bons moments, bercés de rires et d'éclats de voix. Bien souvent, son frère, particulièrement dissipé, ne manquait aucune occasion pour faire des bêtises. Parfois naïve, elle le suivait mais très vite elle appris à se démarquer et à elle-même le disputer pour son mauvais comportement. Il faut dire que Ciel d'Illusions aimait tout particulièrement faire plaisir aux autres, et elle voyait bien sur la mine attristée de sa mère Belle-de-Jour, qu'elle la décevait lorsqu'elle était la complice insolite de son frère. Elle appris donc à se démarquer de ce dernier.

S'extirpant de ses pensées, elle reposa son regard face au géant. Le matou au pelage grisonnant se dressait face à elle, un regard particulièrement amical et tendre. Il avait toujours su faire preuve de cette douceur remarquable. Toujours attentionné avec les siens, il semblait être à l'aise dans le clan. Il avait su trouver sa place, malgré sa différence. Différence mystérieuse par ailleurs, qui semblait éveiller des soupçons qu'auprès de la femelle tricolore. Cette taille, majestueuse, distincte des autres matous du clan pouvait porter à confusion. En effet, les félins du clan des Plaines étaient des petits matous, pas les plus petits, mais ils n'étaient pas spécialement immenses, afin de se déplacer et courir avec aisance, sans s'emmêler dans leurs pattes. Cette corpulence restait donc un mystère irrésolu. Sa voix suave vint résonner dans les oreilles de la chef.

- En effet, la chaleur est trop soudaine mais cela nous profite puisque les proies sortent de leur terrier. Nous avons même pu ramener trois lapins !

Ciel d'Illusions avait toujours été impressionnée par son calme inflexible, et ses phrases parfois bien tournées, souvent avec une justesse mesurée. Lamentation des Lucioles désigna nonchalamment un morceau de lapin qu'il semblait avoir décrochée pour elle. C'est avec gratitude qu'elle refusa le bien. La chaleur lui coupait sa faim. Le rongeur irait mieux aux anciens, ou encore aux reines. Elle ordonna alors rapidement à un novice passant par là, de prendre à sa charge le lapin afin qu'il puisse l'apporter à la pouponnière. Bien entendu, elle ne manqua pas de remercier d'un hochement de tête l'attention délicate de son guerrier. Mais elle n'avait pas envie de se laisser déstabiliser, elle était venue vers lui en un but précis : fouiller un peu plus ce qu'il tentait d'enfouir. La confiance était bien évidemment une étape importante, et Ciel d'Illusions se devait de jouer de sa sympathie. Il cachait quelque chose, depuis longtemps déjà, et elle en était persuadée. Son approche exigeait parcimonie, patience et stratégie. Ainsi, la féline cherchait à engager une conversation des plus banales, parlant de la pluie et du beau temps. Elle devait se montrer amicale, et proche de lui. Rien de bien compliqué, car depuis toujours, Ciel d'Illusions s'avérait être particulièrement attentionnée auprès de ses membres, et ceci n'avait rien de suspect.

Et sinon, comment se passe ton début chez les guerriers ? À ce que j'ai cru entendre et percevoir, tu t'es vite adapté, et c'est avec honneur que tu remplis tes tâches quotidiennes ! Je suis très impressionnée, je dois l'avouer, de ta prestance et de ton aisance auprès des autres, et particulièrement des novices, qui semblent t'apprécier au plus haut point !

Les compliments affluaient dans la gueule de la meneuse. Elle n'avait jamais eu du mal à les sortir, il était important pour Ciel d'Illusions de rendre compte des mérites de ses propres guerriers. Ils devaient être jugés à leur propre valeur, et il était normal qu'ils connaissent autant leurs atouts que leurs points faibles. Elle avait retenu cette leçon de l'ancien meneur, Ciel d'Or. C'était lui, qui au fur et à mesure, lui avait fait comprendre qu'il fallait faire prendre confiance aux guerriers de leurs capacités, aussi variées étaient-elles. Ainsi, elle appliquait depuis sa nomination en tant que chef, cette politique de mise en confiance des membres de son clan. Et depuis lors, cela avait toujours porté ses fruits. Les membres semblaient être à l'aise avec eux-mêmes, et donc avec les autres. C'était primordial pour la cohésion de groupe.

D'ailleurs, je me demandais, peut-être devrais-je songer à te confier un apprenti... Elle sortait ses mots, comme réfléchissant à haute voix, puis elle reprit. Effectivement, qu'en penses-tu ? Est-ce que tu serais prêt à prendre à ta charge un novice ? Tu sais que cela demande beaucoup de temps et d'attention.

Avec la précédente saison des feuilles nouvelles, les portées avaient été abondantes, et les chatons actuels allaient bientôt être en âge de devenir novices. Il fallait que les guerriers se tiennent prêts à recevoir un futur apprenti.
 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 15
Localisation : Derrière toi !
Autres comptes : Patte de la Promesse

Feuille de personnage
Âge: 20 lunes
Sexe: Mâle
Relations:
Guerrier
Lun 10 Juil - 12:15

ft. Ciel d'Illusion

ft. Lamentation des Lucioles

「 Le vent en bercera les saisons 」

La Meneuse tourna son regard vers la Pouponnière après qu'une Reine ait émit un grognement de mécontentement et le Guerrier fit de même, regardant les chatons qui se faisaient rouspéter par la Reine. C'était une vision très amusante et mignonne, mais également une vision d'espoir. En effet, si le Clan avait des chatons, cela voulait dire qu'il prospérait. Lamentation des Lucioles regarda encore quelques instants les petits avant de revenir vers la Meneuse. Celle-ci le regardait, peut-être même trop intensivement. Cela le mettait quelque peu mal à l'aise. Il savait qu'elle nourrissait des soupçons par rapport à son physique, physique qui était un mystère non résolu et qui le resterait. Le Clan des Plaines n'était pas très tolérant et si il venait à apprendre la vérité, cela serrait un cauchemar... Alors même si il devait jouer un rôle pour préserver ses secrets, il le ferait.

Ciel d'Illusion déclina avec gratitude l'offre du matou et interpella à la place un Novice, qui s'empressa de venir. Elle lui dit de prendre à sa charge le lapin afin qu'il puisse l'apporter à la pouponnière. Une fois cela fait, elle remercia d'un hochement de tête l'attention délicate du matou gris tigré. Celui-ci ne dit rien en retour, sur ses gardes. Il savait que la Meneuse n'était pas venue lui parler pour lui parler que de la pluie et du beau temps. Ce n'était qu'une diversion pour qu'il baisse sa garde, et que une fois cela fait, elle puisse le percer à jour et découvrir ses secrets les plus enfouis. Cependant, le Guerrier n'était pas dupe et ne se laisserait pas berner, tout en faisant semblant de ne pas s'en rendre compte. C'était le jeu de sa vie... Soudainement, elle prit la parole, sortant le matou au pelage gris de ses pensées.

"Et sinon, comment se passe ton début chez les guerriers ? À ce que j'ai cru entendre et percevoir, tu t'es vite adapté, et c'est avec honneur que tu remplis tes tâches quotidiennes ! Je suis très impressionnée, je dois l'avouer, de ta prestance et de ton aisance auprès des autres, et particulièrement des novices, qui semblent t'apprécier au plus haut point !" Dit-elle d'une traite.

Lamentation n'était pas vraiment habitué à recevoir autant de compliments d'un coup et cela le gênait un peu. Bien sûr, il savait qu'elle essayait de le mettre en confiance, histoire qu'il enlève ses barrières défensives, mais cela ne le trompait pas et il restait sur ses gardes, mais il était heureux que la Meneuse reconnaisse sa valeur. Sans qu'il puisse dire mots, Ciel d'Illusion ajouta :

"D'ailleurs, je me demandais, peut-être devrais-je songer à te confier un apprenti... Elle semblait réfléchir à voix haute. Effectivement, qu'en penses-tu ? Est-ce que tu serais prêt à prendre à ta charge un novice ? Tu sais que cela demande beaucoup de temps et d'attention."

Cela surpris quelque peu le matou, qui ne s'attendait pas à ce que la Meneuse lui propose si tôt un Novice. Bien que cela faisait extrêmement plaisir, il ne savait pas si il pouvait le faire ou non... Et puis pourquoi le choisir lui et non un Guerrier ou une Guerrière plus sage que lui ? Le matou tigré soupira avant de répondre d'une voix douce et calme.

- Et bien si tu pense que j'en suis prêt à avoir cet honneur, j'accepte.

Il sourit légèrement à la femelle, attendant tranquillement sa réponse. La température se rafraichissait avec le temps, c'était agréable.

_________________
"C'est un jeu. Chacun de nous joue un rôle imposé. Le territoire est notre scène. Les pleurs, les gémissements, les lamentations sont notre musique de fond permanente. Tout cela finira-t-il un jour ?"

Merci Illu' ! ♡♡♡
Anciennes signatures:
 

Club des vieux Pokémons squatteurs de la CB ! ♥♥♥:
 

Lamentation parle en #660066
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 54 lunes
Sexe: femelle
Relations:
Chef
Ven 25 Aoû - 17:23
LE VENT EN BERCERA LES SAISONS.
Ft. Lamentation des Lucioles
Le matou semblait paisible. Une force tranquille. Un David face à Golliath. Mais pour lui, le Monde entier était Golliath. Ciel d'Illusions percevait en lui ce doute constant, planant autour de lui, tel une aura dégageant une lueur d'inquiétude. La féline ne comprenait pas pourquoi. Elle ne décelait pas pourquoi cette méfiance permanente. C'était presque comme si il était toujours aux aguets, mais c'était fait de façon si subtile qu'il était compliqué de le comprendre directement. Ciel d'Illusions avait mis plusieurs mois avant de voir en lui des mouvements parfois trop exagérés, des tons souvent trop manigancés, et encore maintenant elle doutait de sa propre perspicacité. Si cela se trouve, elle se trompait sur toute la ligne sur ce matou.

En tout cas, la nouvelle que lui apportait la meneuse semblait lui faire plaisir. Il faut dire que c'était toujours un honneur pour chaque félin, de ce voir décerner un novice. Bien entendu, Ciel d'Illusions l'avait juste annoncé. Encore fallait-t'il qu'elle se décide à lui en confier un. Mais elle n'allait sans doute pas tarder, avec la belle saison, les chatons proliféraient et bien entendu, grandissaient.
Un cycle de la vie. La meneuse ne voyait plus le temps passer. Les générations défilaient sous son regard à une vitesse ahurissante. Parfois, elle avait du mal à faire face aux nouveaux-nés, la renvoyant à sa propre vieillesse. Évidemment, elle n'était pas une vieille chatte aigrie, mais plus le temps passait, plus elle sentait la différence dans ses efforts, la pesanteur alourdissant parfois trop ses petites pattes. Heureusement, elle était encore vive. Il faut dire aussi que cet âge grandissant lui plaisait aussi, elle avait cet impression de gagner enfin en sagesse. Aussi, les autres l'écoutaient plus facilement, que ce soit les siens, ou bien même les autres clans. Elle était devenue un peu cette référence, ce pilier, symbole des temps plus anciens.

Elle inclina légèrement la tête sur le côté avant de reprendre doucement.

Je pense que tu seras un mentor digne de ce nom. Il te faudra cependant être un peu plus transparent... Elle laissa le dernier mot en suspend. Elle ne savait pas si Lamentation des Lucioles comprendrait ce sous-entendu, et comment il allait le prendre. En tout cas, je t'ai vu assister d'autres mentors durant des entraînements et j'ai été agréablement surprise de te voir t'ouvrir ainsi, j'espère que tu continuera ainsi.

En effet durant un entraînement qu'elle avait pu surveiller de loin, elle avait pu voir Lamentation des Lucioles différemment de ce qu'elle avait l'habitude de percevoir. Elle ne saurait le définir véritablement. Le félin était un nœud impossible à défaire, dès qu'on croyait arriver au bout, et enfin comprendre comment celui-ci s'est formé, une corde venait s'ajouter, ajoutant un défi supplémentaire.

Soudain, la femelle tendit une oreille vers l'arrière. Un bruit sourd provenait du tunnel d'ajonc qui formait l'entrée principale du camp. La patrouille de l'aurore rentrait d'un pas plutôt pressé. Elle comptait terminer cette discussion rapidement afin de retrouver ses guerriers à l'odeur inhabituelle...




HRP ♥:
 

 

_________________



Ciel d'Illusions s'impose en #000000 gras
ma fiche mes liens


les KDO ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: L'aventure commence :: Territoire du Clan des Plaines :: Camp des Plaines-
Sauter vers: